Position anti-Hadopi : le responsable d’e-TF1 viré attaque son ancien employeur

CloudRégulations

Jérôme Bourreau-Guggenheim dépose une plainte au pénal à l’encontre de TF1 pour “discrimination en raison des opinions politiques”.

Jérôme Bourreau-Guggenheim veut des explications devant la justice. L’ ex-responsable en charge de l’innovation Web chez e-TF1 a été viré mi-avril à la suite d’un e-mail dans lequel il exprimait son opinion personnelle anti-Hadopi.

Envoyé initialement à un élu d’arrondissement (Françoise de Panafieu en l’occurence, député du XVIème arrondissement de Paris), le courriel passe dans un méli-mélo de transfert par le ministère de la Culture (à l’époque en charge de défendre le projet de loi Hadopi devant le Parlement) et finit sur le PC d’un des principaux dirigeants de TF1 (le groupe qui emploie Jérôme Bourreau-Guggenheim).

Parallèlement à une procédure devant les Prud’hommes, l’ancien collaborateur d’e-TF1 vient de déposer une plainte au pénal devant le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine).  Le chef d’accusation est atypique : “discrimination en raison des opinions politiques”. Nonce Paolini, en qualité de P-DG du groupe TF1 et responsable moral, encourt trois ans de prison et 45 000 euros d’amendes.

Le groupe audiovisuel campe sur sa position : “Nous considérons cette prise de position [celle de Jérôme Bourreau-Guggenheim] comme un acte d’opposition à la stratégie du groupe TF1 dont l’adoption de ce projet de loi est un enjeu fort.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur