Preceptel renforce ses projets d’innovation à travers l’Université Nice-Sophia Antipolis

Cloud

L’échange de compétences engagé par Preceptel et le laboratoire I3S de Sophia
Antipolis porte sur la recherche logicielle pour les réseaux mobiles
‘ubiquitaires’.

Fondée en 2003 par José Martinez, un ancien collaborateur de France Telecom, Preceptel garde un lien étroit avec le géant des télécommunications, dont elle possède la certification « Partenaire Expert ». Sa première activité fût de proposer des services en passant par un numéro rémunéré spécifique à chaque secteur d’activité.

Titulaire depuis 2004 de deux licences d’Opérateur en Télécommunication (L33 et L34) délivrées par l’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), Preceptel a élargi ses activités. La société propose désormais des solutions « métiers » clef en main reposant sur la téléphonie fixe ou mobile, Internet, le satellite, etc. Ses applications sont hébergées sur ses serveurs, en mode ASP.

Preceptel n’en poursuit pas moins ses investissements de R&D. Outre un échange de compétences, la société mettra des moyens techniques à la disposition de Polytech’Nice-Sophia (l’École polytechnique de l’Université) que ce soit pour les enseignements ou la recherche. Elle prévoit aussi d’accueillir des stagiaires en son sein.

Travailler avec les organismes de premier plan

Perceptel s’intéresse notamment aux logiciels dits « ubiquitaires », c’est-à-dire qui s’adaptent dynamiquement à des réseaux variables de terminaux mobiles et hétérogène. Ces recherches sont menées sous la direction du professeur Michel Riveill et son équipe Rainbow du Laboratoire I3S (Informatique Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis). Ce laboratoire est animé par l’Université locale et le CNRS (Centre national de la recherche scientifique). Des prototypes d’applications ont déjà été mis au point.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Conseil général des Alpes Maritimes co-financent les recherches. On trouve dans l’équipe notamment deux chercheurs et deux doctorants, dont l’un profite d’une bourse CIFRE (Conventions industrielles de formation par la recherche) financée par ministère de la Recherche pour le compte de Preceptel.

L’opérateur espère bien sûr profiter du rapprochement avec Polytech’Nice-Sophia qui, selon son communiqué de presse, lui permettra « de travailler en étroite collaboration avec des organismes bénéficiant d’infrastructures de recherche de premier plan et d’intervenants spécialisés dans l’industrie des télécommunications » et ainsi, selon les termes de son président-fondateur, de « renforcer [sa] capacité d’innovation ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur