Premier virus pour les Windows 64 bits

Cloud

Bien qu’encore peu répandus, les systèmes Windows 64 bits voient apparaître leur premier virus dédié. Selon Symantec, cette offensive relève plus de la démonstration que d’une volonté de nuire.

Rugrat (W64.Rugrat.3344), le premier virus pour plate-forme Windows 64 bits (IA64), a été découvert par Symantec le 26 mai 2004. Selon l’éditeur de solutions de sécurité, le code d’à peine 3 Ko utilise une stratégie d’infection inhabituelle : il attaque tous les fichiers exécutables portables (Portable Executable files) 64 bits présents dans le répertoire et les sous-répertoires où il se situe, à l’exception des fichiers “.dll”. Enfin, il quitte la mémoire du système une fois son travail effectué.

La faible présence de systèmes Windows 64 bits (essentiellement destinés aux plates-formes Itanium d’Intel) limite considérablement la propagation de Rugrat même si, souligne Symantec, un système 32 bits émulant une architecture 64 bits constitue une victime potentielle. Du coup, la propagation tout comme les dommages causés sont jugés faibles par l’éditeur, qui considère Rugrat comme un virus de démonstration. Symantec recommande cependant de fermer les services inutiles (serveur Web, FTP, Telnet…) du système, de paramétrer le serveur d’e-mails pour interdire l’envoi de fichiers joints dans les courriers, de renforcer la complexité des mots de passe… et, bien entendu, de maintenir à jour son antivirus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur