Premières journées logiciel libre dans l’éducation

Mobilité

Du 24 au 28 janvier se tenaient les premières “journées du logiciel libre dans l’éducation”, des rencontres organisées entre des acteurs de l’enseignement et des volontaires venus leur faire découvrir l’open source.

“Nous en avions parlé lors de rencontres à Bordeaux,” explique Raphaël Calvelli, “l’idée s’est concrétisée en août. Il s’agissait d’organiser des rencontres à l’échelle nationale pour illustrer comment le mouvement du logiciel libre pouvait servir l’éducation, et montrer aussi l’engagement de l’éducation vers les logiciels libres.” A 26 ans, Raphaël Calvelli ne se définit pas comme informaticien, plutôt comme un “militant associatif”. Avec d’autres bénévoles, il s’est chargé de l’organisation de ces journées qui se sont déroulées du 24 au 28 janvier. “Il s’agissait de marquer le coup” explique-t-il, “aller à la rencontre d’un autre public : les enseignants, syndicats, décideurs administratifs, les collectivités.” Au menu de ces premières “journées du logiciel libre dans l’éducation”, des rencontres organisées dans une quinzaine de villes. Lycées, écoles, MJC, CRDP, bibliothèques, autant de lieux concernés par les logiciels libres. A chaque fois des membres d’associations locales ou de groupes d’utilisateurs sont venus expliquer les logiciels libres à un public curieux.

Un compte-rendu des “journées” est prévu pour la Linux Expo

Raphaël Calvelli est membre de l’April (Association Pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre), l’association héberge le site des journées du logiciel libre pour l’éducation, une mine d’informations. L’Aful (Association francophone des utilisateurs de Linux

et des logiciels libres) et l’Ecole ouverte de l’Internet participaient aussi à ce projet fédérateur. Au menu des journées : conférences, démonstrations de logiciels en open source, installations de machines et distributions de documentation, sans oublier les précieux CD-Rom. “Les techniciens du logiciel libre faisaient un pas vers le monde de l’enseignement”, résume Raphaël Calvelli, qui souligne comme il est “important que des systèmes disponibles pour tout le monde soient diffusés”. “L’enseignement de l’informatique est là où tout va se jouer,” assure-t-il. Un compte rendu de ces journées aura lieu mercredi lors de la Linux Expo, à l’occasion d’une conférence sur l’éducation. Par ailleurs on attend avec impatience la publication du rapport de la “mission Carcénac”, une mission gouvernementale sur l’analyse des systèmes d’information des administrations. Un large chapitre est consacré à l’emploi des logiciels libres. Le rapport devrait être rendu cette semaine, et rendu public d’ici une quinzaine de jours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur