Présidentielle 2007 : les initiatives en ligne autour des élections

Mobilité

Petite sélection des différentes initiatives en ligne pour suivre les
résultats, s’informer, exploiter des documents ou se décider à la dernière
minute.

Les élections 2007, présidentielle et législatives, sont les premières en France à entrer dans le champs d’Internet avec autant d’ampleur. Même si les principaux intéressés ont peu évoqué les nouvelles technologies dans leurs discours de mobilisation électorale. Après les candidats, qui ont multipliés campagnes en ligne et blogs personnels ou de leur parti, c’est au tour des acteurs du web de tirer profit de cette effervescence pour rameuter les internautes.

A commencer par Google. Le moteur de recherche fournira, à partir du 23 avril, les résultats du premiers tour de l’élection présidentielle par départements et communes de France. Les informations seront tout ce qu’il y a de plus officiel puisqu’elles proviendront du ministère de l’Intérieur. Seul souci, elles ne seront disponibles que sur Google Earth, l’application de navigation terrestre du moteur de recherche. Un logiciel à installer localement puis à compléter du fichier qui synchronisera les résultats des élections.

Mais passée cette étape, peut-être délicate pour certains, l’interface de Google Earth tissera des liens vers les services Images, Vidéo et, bien sûr, Actualité, de Google. Une façon de concentrer les ressources d’informations sur les candidats à partir d’une seule application. L’opération de diffusion des résultats sera renouvelée pour le deuxième tour, le 6 mai, et pour les législatives de juin 2007.

La vision des politiques sur Internet

Du côté des sondeurs, on se propose de suivre en quasi temps réel l’évolution des résultats. Ipsos.fr fournira, dès 18h30, l’estimation du taux de participation qui s’enchaînera avec celle des résultats dès 20 heures. Une heure plus tard, l’inévitable analyse du vote selon les catégories sociaux-professionnelles s’imposera pour laisser place dans la soirée aux sondages d’intention du second tour…

Moins enfiévré, le Forum des droits sur l’Internet (FDI) propose simplement de consulter une synthèse (de 32 pages tout de même) des rencontres réalisées avec les candidats et leurs représentants pour évoquer leur vision du développement d’Internet en France et dans le monde. Infrastructure, développement des usages, e-démocratie, administration électronique, libertés individuelles, régulation… tous les thèmes majeurs propres à Internet sont abordés. Un document qui pourrait aider les derniers hésitants à trancher.

Enfin, plus simplement, signalons l’initiative de Wikimédia France qui rappelle que les photos de Wikipedia, l’encyclopédie libre en ligne, sont libres de droit. Autrement dit, il est possible de les utiliser, les modifier, les republier. “Un avantage appréciable par exemple pour les enseignants, à une époque où des classes d’écoliers sont parfois poursuivies pour violation du droit d’auteur”, lance Wikimédia France, l’association qui anime la version française de Wikipedia. A l’occasion de cette période électorale, les contributeurs ont mis les bouchées doubles en fournissant de nouvelles images des candidats, parfois prises de la tribune presse lors de meetings. “Au final, Wikipédia dispose de photos de tous les candidats”, rappelle l’association.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur