Presidentielle USA : Twitter, observatoire de vote d’un nouveau genre

Mobilité

Même les créateurs de Twitter n’y avaient pas songé : leur site sera utiliser pour veiller au bon déroulement de l’élection le 4 novembre prochain.

Plus de 125 millions d’électeurs sont attendus dans les bureaux de vote, le 4 novembre prochain aux Etats-Unis, et déjà, les craintes de problèmes aux urnes s’amplifient.

L’organisation Election Protection Coalition, qui veille au bon déroulement des élections, a trouvé en Twitter un outil très utile pour le jour J.  Grâce au service de micro-blogging, le groupe d’observation permet aux électeurs qui rencontrent des problèmes le 4 novembre à leur bureau de vote d’envoyer des “tweets” sur le site, et de mobiliser des bénévoles spécialisés. Ces derniers peuvent assister l’électeur en personne ou à distance.

“L’objectif de Twitter Vote Report est d’accroître l’implication des gens dans le processus électoral”, explique Nancy Scola, du site TechPresident, qui soutient l’initiative.

Tous sur twitter.com/866ourvote

Twitter est utilisé par la génération des 20 et 30 ans, qui comprennent beaucoup de nouveaux électeurs, et sont donc suscpetibles d’avoir des questions ou de rencontrer des problèmes.

Tous ceux qui bénéficient d’un compte sur Twitter peuvent se rendre sur le groupe twitter.com/866ourvote, pour poser des questions ou faire des remarques. Ceux qui ne sont pas membres peuvent toujours jeter un coup d’oeil sur les “tweets”, c’est-à-dire les messages envoyés sur le site. Un message suggère par exemple de ne pas porter de t-shirt avec le nom du candidat que l’on soutient le jour des élections, car certains Etats interdisent de faire du prosélytisme.

Le groupe dispose d’une armée de plusieurs milliers de juristes, prêts à répondre aux questions des électeurs le 4 novembre. L’organisation reçoit déjà près de 1000 appels quotidiens sur sa hotline.

Jonah Goldman, l’un des juristes bénévole de l’organisation, encourage les électeurs à reporter tout problème lors du jour des élections : des longues files d’attente, à l’intimidation d’électeurs, au crash des machines électroniques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur