Pressplay se hâte lentement vers le Mac

Cloud

Le service de musique en ligne conjointement détenu par Sony Music et Vivendi Universal s’est fendu d’un communiqué soulignant ses espoirs de se rendre disponible aussi sur Mac dans le courant de l’année. Tiens, les utilisateurs de la Pomme représenteraient-ils un potentiel commercial ?

Andy Schuon, le président du service en ligne Pressplay, détenu par le japonais Sony et le français Vivendi Universal, s’est dit espérer “qu’à un moment dans l’année Pressplay serait disponible (sur Mac), bien que nous ne puissions le garantir”. Alors que MusicNet, FullAudio ou Listen.com, ainsi que le Napster nouvelle formule se mettent en ordre de bataille, aucun d’entre eux ne propose de service sur la plate-forme d’Apple. Et ce, malgré un succès particulièrement vibrant des solutions du constructeur californien, iTunes d’une part, dès le début 2001 (voir édition du 13 février 2001), et l’iPod sur la fin de l’année 2001 (voir édition du 29 octobre 2001). Pourtant, avec 125 000 exemplaires vendus en 60 jours, le baladeur numérique de la Pomme a démontré qu’il y a un marché de la musique de loisir sur Mac.

Le niveau de prix demandé par Apple place l’appareil loin des niveaux de ressources disponibles pour le public du Napster initial, faisant rapidement prendre conscience aux majors qu’il existe un marché des “moins jeunes”, disposant de moyens financiers, susceptibles d’être intéressés par les services en ligne. La population des moins de 20 ans était plus particulièrement friande des services de Napster.

Windows, Windows, Windows?

Les services en ligne ont plutôt porté leurs développements sur le système Windows, faisant l’impasse sur le Mac, qu’Apple a pourtant placé au coeur d’une stratégie de hub numérique où l’image, la musique, la photo et l’Internet ont leur place. Pressplay s’appuie entièrement sur la solution propriétaire de Microsoft de gestion des droits numériques (DRM). Les utilisateurs de Mac n’en sont pourtant pas privés puisque que le la version 7.1 du Windows Media Player, compatible DRM, est disponible tant pour Mac OS 8 et 9 qu’en version carbonisée pour l’X. L’intérêt porté par les spécialistes des services en ligne pour le Mac tient au potentiel niveau de revenus dont disposerait la cible de ses utilisateurs. “Nous pensons qu’une audience plus âgée (que celle de Napster) a un potentiel énorme. La population des plus de 25 ans n’a pas été bien desservie en général. Il n’y a pas absence de marché sur cette cible, mais un manque d’alternatives de la part des radios et des magasins”, a indiqué James Glicker, le président de FullAudio. Les spécialistes pointent en effet également du doigt le décalage marketing entre la distribution de musique sur supports traditionnels et les services en ligne en cours de mise en place. Le Mac comme révélateur d’un décalage entre population prête à pirater les droits d’auteur et population sensibilisée à la question ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur