PriceMinister conforté dans la sphère Rakuten

E-commerceMarketing
olivier-mathiot-priceminister-rakuten
2 1

PriceMinister bénéficie du soutien de la maison mère japonaise Rakuten, qui revoit son périmètre global d’activité.

Le groupe e-commerce japonais Rakuten veut se concentrer sur ses piliers de services et ses marchés importants. Et la France – avec PriceMinister en tête de gondole – en fait partie.

Concrètement, d’ici la fin de l’été, Rakuten compte fermer ses plateformes e-commerce dans trois pays européens : Autriche, Espagne et Royaume-Uni. La priorité sera donnée au business dans l’Hexagone (Rakuten avait acquis PriceMinister il y a 6 ans) et l’Allemagne.

Dans la stratégie groupe « Vision 2020 », le CEO Hiroshi Mikitani perçoit un potentiel de montée en puissance (scability) et un potentiel pour une croissance durables dans ces deux pays.

En faisant le tour du monde, Rakuten avait déjà réduit la voilure sur des marchés comme le Brésil ou des zones comme l’Asie du Sud-Est.

En termes de focus produits, la dimension marketplace pour marchands garde une place centrale. Mais des services connexes comme Wuaki (service VoD apparu en France en septembre 2014, au même moment que Netflix) et kobo (liseuse & e-books) devraient poursuivre leur développement.

La puissance de feu du service de messagerie instantanée Viber devrait également être élargie face à des rudes concurrents comme Messenger ou WhatsApp (de la galaxie Facebook) et WeChat (Tencent).

Avec cette évolution du périmètre du groupe Rakuten, la position PriceMinister en France est confortée. Mais il ne faut pas baisser les bras, bien au contraire, sur le segment marketplace tendu en France en raison de la concurrence d’Amazon et du dynamisme du marché poussé par les acteurs de l’Internet marchand.

Récemment, PriceMinister a introduit le système PriceClub reposant sur le concept de cash back : des remises sur les prix de produits en exploitant les Super Points de son programme de fidélité.

Même si Olivier Mathiot, P-DG de la marketplace, n’avait guère apprécié un récent article du magazine Capital dans la catégorie « Dérapage » en référence aux difficultés rencontrées par PriceMinister pour s’imposer sur le marché français. La forte dépréciation de PriceMinister, dévoilée sous le prisme des résultats financiers de la maison mère japonaise en février, avait donné l’effet d’un trou d’air.

Mais l’aventure PriceMinister continue alors que la société vient de fêter ses 15 ans d’existence en avril dernier. Rakuten participe actuellement au Festival Futur en Seine en présentant des démo associant réalité virtuelle et shopping du futur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur