PriceMinister et Cyber-douane coopèrent au nom de la lutte anti-contrefaçon

Cloud

L’e-commerçant Priceminister et la douane française ont signé un protocole d’accord leur permettant de coopérer et d’échanger des informations pour lutter contre la contrefaçon sur Internet.

Le site de e-commerce PriceMinister s’engage un peu plus dans la lutte contre la contrefaçon sur le Web, en signant un protocole d’accord avec la Direction générale des Douanes et droits indirects (DGDDI).

Le site d’achats et de ventes de produits entre particuliers, co-fondé et dirigé par Pierre Kosciusko-Morizet, également président de l’ACSEL, et la Douane s’engagent à directement coopérer et à échanger des informations pour mieux lutter contre la contrefaçon sur Internet et ainsi aider le secteur du e-commerce à mieux se réguler en prévenant les fraudes.

Dans cette optique, PriceMinister assurera une collaboration directe avec la cellule Cyber-douane lancée par Eric Woerth, le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, en février 2009.

Cette douane de l’ère Internet a pour but de “recueillir, enrichir et exploiter les renseignements permettant de lutter efficacement contre les fraudes sur Internet”.

Pour PriceMinister, cette coopération ne peut lui être que bénéfique, en renforçant la confiance des internautes et de ses clients dans sa plate-forme d’e-commerce et en lui permettant de mieux détecter, en amont, les tentatives de mises en vente d’objets contrefaits.

Ce n’est pas le premier fait d’armes de PriceMinister dans la lutte anti-contrefaçon. Le site de Pierre Kosciusko-Morizet avait été la seule plate-forme de e-commerce, avec 2xmoinscher.com, a adhéré, en décembre dernier, à la charte de lutte contre la contrefaçon initiée par le ministère de l’Economie.

Cette charte regroupe une série d’engagements où la concertation et la coopération entre les professionnels du e-commerce, les titulaires des marques et les associations de consommateurs ont été privilégiéesM

Par ailleurs, le protocole d’accord entre la Douane et Priceminister devrait servir de base à une prochaine élaboration d’une Charte de l’internaute sous forme de piqûre de rappel pour les cyber-acheteurs.

Cette nouvelle charte devrait leur signifier “leurs droits et devoirs et ainsi s’assurer que ceux-ci ne seront ni acteurs, ni complices, ni victimes de la fraude sur Internet”.

La contrefaçon sur Internet ne connaît pas la crise
A l’occasion de la publication de son 2ème bilan annuel européen de lutte contre la contrefaçon, PriceMinister a noté que 63% des contrefaçons détectées par le site ont concerné le secteur de la mode (vêtements, maroquinerie, montres, parfums, cosmétiques). Le secteur de la high-tech (téléphones, baladeurs MP3, logiciels, etc.) a représenté 29% des contrefaçons.

L’année dernière, PriceMinister a bloqué 2 661 comptes pour des faits de contrefaçon ou d’atteinte à des réseaux de distribution sélective, soir une hausse de 1% par rapport à 2008.

Ces blocages ont concerné 242 marques, contre 240 l’année d’avant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur