Prism : la France dans la spirale des écoutes électroniques de la NSA

Régulations
prism-cyberespionnage-france

Le cyberespionnage américain n’a pas de limites, selon une enquête du Monde. Des millions de Français sont écoutés ainsi que des grandes entreprises françaises comme Orange et Alcatel-Lucent.

On découvre progressivement l’ampleur du cyber-espionnage américain via Prism et qui touche les intérêts de la France et la vie de nos concitoyens.

La NSA ne montre guère de limites en matière de renseignement. Mais, cette fois-ci, on atteint le domaine de l’atteinte aux libertés publiques et individuelles, estime Le Monde dans une enquête réalisée par Jacques Follorou et Glenn Greenwald (l’ancien journaliste du Guardian à l’origine du scandale Prism qui a décortiqué les éléments fournis par Edward Snowden, l’ex-consultant informatique qui a collaboré avec les agences de renseignement américaines et qui est devenu un lanceur d’alerte sur les dérives du système).

Ainsi, dans la période du 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, la NSA aurait enregistré 70,3 millions de communications téléphoniques en France.

Un cyberespionnage de masse qui dépasse largement le cadre officiel de la lutte antiterrorisme mise en avant par l’administration américaine.

Des grandes firmes françaises font également l’objet d’écoutes électroniques particulières par le biais de Prism mais aussi par d’autres relais d’espionnage comme Upstream (ou comment intercepter les communications qui passent par les câbles sous-marins et les infrastructures d’Internet).

Ainsi, sur le mois de janvier 2013, la NSA aurait scruté tous les éléments transitant via les domaines Wanadoo.fr (ex-filiale interactive de France Telecom avant ré-intégration dans le nouvel ensemble Orange) et Alcatel-lucent.com.

Au-delà de la collecte d’information sur les activités de l’entreprise, l’équipementier réseaux franco-américain dispose d’un savoir-faire en matière d’installation et d’exploitation de câbles sous-marins pour faciliter les flux de communication électronique entre les continents.

Sur Europe 1, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a réagi en qualifiant ces révélations de “choquantes” qui appelaient “des explications précises dans les heures qui viennent de la part des autorités américaines”.

————————————-

Quiz : Connaissez-vous les grands groupes français du web ?

———————————–

Credit photo : Shuttestock.com – Copyright: Juergen Faelchle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur