Processeurs : Microsoft étend sa collaboration avec ARM

CloudComposantsMobilitéOS mobilesPoste de travail

Microsoft veut pousser la R&D à partir de l’architecture ARM pour ses solutions mobiles et nomades. Ils collaborent ensemble depuis longtemps autour de Windows Phone et Windows Embedded.

Microsoft a signé une extension d’accord de licence avec ARM dans le domaine de l’architecture des processeurs adaptés aux terminaux mobiles ou nomades.

Depuis 13 ans, la firme de Redmond et le fabricants de puces britanniques partagent leur savoir-faire software et hardware.

Ils élaborent ensemble des systèmes embarqués (Windows Embedded) et des appareils mobiles à destination du grand public (Windows Phone).

“En disposant d’un accès plus privilégié à la technologie ARM, nous serons en mesure de renforcer nos activités R&D autour de produits basés dessus”, commente KD Hallman, en qualité de directrice générale pour les stratégie d’architectures “software/silicon” chez Microsoft, cité dans le communiqué de presse.

Autre signe d’une collaboration poussée : Microsoft a intégré l’écosystème de partenaires d’ARM.

Mais les profils des membres sont hétéroclytes : ainsi, on y retrouve Mandriva (éditeur français de solutions Linux) et des membres de la communauté OS Android qui travaillent beaucoup à partir de processeurs ARM destinés aux smartphones.

Selon Wikipedia, ARM ne fabrique pas et ne vend pas ses processeurs sous forme de circuits intégrés. Elle cède des licences de ses processeurs pour une intégration avec des composants silicium d’autres fabricants. Des accords avec 200 sociétés ont été signés dans ce sens.

Ainsi, l’architecture ARM est adoptée par des  fondeurs comme Freescale, Marvell ou Samsung.

La société, basée à Cambridge (Royaume-Uni), dispose d’un effectif monde de 1700 personnes. Elle dispose de centres de design en France (Sophia Antipolis et Grenoble), Inde, Suède et aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur