Projet Astoria : Microsoft stoppe ce portage d’apps Android sous Windows 10

Apps mobilesMobilitéOS mobiles
projet-astoria-microsoft-stoppe
4 6

Microsoft annonce la fin du projet Astoria qui visait à faciliter l’intégration d’applications Android sur le store de Windows 10 Mobile.

A l’occasion de la Build 2015, Microsoft avait dévoilé plusieurs ponts visant à étoffer le Windows Store avec, en particulier, des applications issues d’Android et d’iOS.

Le « bridge » dénommé « Projet Astoria » pour les applications Android n’est pas poursuivi, annonce Microsoft dans une contribution blog.

Malgré tout, la firme de Redmond maintient son engagement pour faciliter le portage d’applications d’autres plates-formes vers Windows 10 et pour l’émergence d’applications dites « UWP » (Universal Windows Platform).

« Notre objectif est faciliter pour tous les développeurs le portage du code existant au milliard de dispositifs que nous nous attendons à voir sous Windows 10 au cours des prochaines années. »

Le projet Astoria permettait aux applications Android de fonctionner sous Windows 10 Mobile. Ce pont consistait en une machine virtuelle, similaire à Dalvik, leurs permettant de fonctionner sur la plate-forme de Microsoft. Il simplifiait parallèlement la conversion du code écrit en C++/Java afin de créer des applications Windows universelles.

Pas convaincant viisblement : Astoria a donc été abandonné officiellement. Et il se murmure que le projet était en berne depuis plusieurs mois déjà.

Microsoft n’abandonne pas pour autant l’idée de permettre aux développeurs d’étoffer le Windows Store à moindre effort. Mais, il s’agira avant tout de porter des applications iOS puisque le « bridge » baptisé « Projet Islandwood » est, lui, maintenu. Celui-ci permet aux développeurs de porter aisément le code écrit en Objective-C (en Swift plus tard) des applications iOS en C# afin de les intégrer au Windows Store.

En août 2015, Microsoft avait reversé Islandwood sur GitHub sous forme de projet open source rebaptisé « Windows Bridge for iOS » pour l’occasion et l’a mis à jour fréquemment depuis lors.

Concrètement, il consiste en un environnement de développement Objective-C (compilateur, runtime, prise en charge des API d’iOS) intégré dans Visual Studio.

L’accent est donc bien mis sur la jonction entre iOS et Windows, d’autant plus qu’un formulaire en ligne permet aux développeurs de soumettre leurs applications iOS (au format .ipa). En retour, ils glanent, dans leur navigateur Web, des conseils pour réaliser leur portage vers Windows Mobile.

La démarche de portage initiée par Microsoft reste également de vigueur pour les sites Web (projet Westminster) ainsi que les applications de bureau (projet Centennial), via la technologie exploitée dans Hyper-V dans ce dernier cas.

Plus globalement, la firme de Satya Nadella invite aussi les développeurs à se tourner vers les outils de Xamarin, du nom d’une start-up américaine qui vient juste de passer sous son ombrelle. En substance, elle facilite le développement d’applications cross-plateformes grâce en particulier à des API communes en C#.

(Crédit photo : LDprod, Shuttershock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur