Projet Tango : vers un Google Maps des intérieurs

Big dataData-stockageMobilité
5 18

Google nourrit de grandes ambitions pour son projet Tango qui consiste à cartographier en 3D à l’aide d’un terminal Android.

Si Google a déjà cartographié le monde entier via Google Maps, la firme Internet de Mountain View entend bien ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Son arme : le projet Tango qui pourrait lui permettre de cartographier en 3D les intérieurs de bâtiments et de se positionner dans le secteur de la réalité virtuelle avec un sérieux atout, croit savoir Bloomberg.

La firme IT désirerait cartographier l’intérieur des bâtiments en 3D avec une résolution de quelques centimètres. Google aurait ainsi pour dessein de reproduire « un Google Maps des intérieurs ». Avec plus d’un milliard de visiteurs par mois, le service de cartographie de Google est un de ses produits phares.

Mais, le projet Tango pourrait aussi alimenter les ambitions de Google dans le secteur de la réalité virtuelle. Pour l’heure, Google propose simplement le Cardboard, un casque low cost en carton dans lequel se glisse un terminal mobile.

Le projet Tango pourrait être à la base d’un système de réalité virtuelle autonome, c’est-à-dire ne nécessitant pas de puissance de calcul externe. Il s’agirait d’un avantage de taille par rapport aux Oculus Rift (Facebook) ou encore HTC Vive qui fonctionnent de concert avec un PC puissant.

Le projet Tango a été initié il y a maintenant plus de deux ans. Mais, c’est réellement cette année qu’il pourrait donc prendre son envol. Sur la partie hardware, Lenovo est à pied d’oeuvre et devrait livrer un smartphone embarquant le système de Google dès cet été.

Le projet Tango est basé sur une technologie de captation 3D temps-réel développée par l’équipe ATAP (Advanced Technology and Projects) de Google. Tango permet d’effectuer un scan 3D en temps réel de l’environnement afin de le restituer sur l’écran de l’appareil mobile.

Pour ce faire, le terminal mobile est bardé de capteurs (caméras et capteurs de profondeur) qui collectent des centaines de milliers de données par seconde afin de créer en temps réel un modèle 3D de l’environnement.

Tous les regards semblent braqués sur la réalité virtuelle, en passe de devenir « the next big thing » après les smartphones.

Apple l’a également bien compris et plancherait activement sur sa propre technologie de réalité virtuelle. Son atout : la start-up PrimeSense que la firme de Cupertino avait acquise en 2013.

(Crédit photo : @Google)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur