Proteron Software revendique l’invention de ‘Pomme-Tab’

Cloud

L’éditeur du logiciel LiteSwitch X revendique la paternité d’une des fonctionnalités les plus marquantes de Puma : le passage d’une application à une autre. La polémique a généré des réactions immédiates.

La lettre ouverte de l’éditeur indépendant Proteron Software est sans ambages : “Ainsi que vous le savez, le changement d’application au clavier est particulièrement amélioré. Ce qui est décevant, c’est que cette amélioration est une duplication au pixel près de LiteSwitch X. Malgré des similarités évidentes, Proteron n’a reçu aucune reconnaissance, ni aucun crédit.” LiteSwitch X est une petite application développée par Proteron qui permet de disposer des mêmes fonctions de passage d’une application à une autre, notamment l’aspect visuel des transitions, dans la version précédente de Mac OS X, Jaguar. S’y ajoutent nombre d’autres astuces qui permettent à l’application de dépasser la fonction apparue dans Panther. Mais Proteron se retrouve au centre de deux polémiques beaucoup plus intenses. D’abord sur l’origine voire l’invention du passage d’une application à une autre. La lettre ouverte de Samuel Caughron, président de Proteron, a enflammé les forums et les sites. Ensuite sur la combinaison de touches : Pomme-Tab est depuis des années un élément du système d’exploitation d’Apple. Plus précisément depuis Mac OS 8.5, dans lequel l’extension Application Switcher proposait le même service et où une fenêtre permettait de visualiser le passage d’une application à une autre. Le site Daring Fireball souligne la présence de Program Switcher développé par un certain Michael Kamprah dès 1994.Petite recherche d’antérioritéEt il est possible de remonter encore plus loin ! Pomme-Tab correspond à Alt-Tab dans le monde PC. Le blog de Ben Hammersley rappelle qu’on en trouve une première référence sur le Net (du moins sur Usenet) datant du 27 octobre 1986 ! On peut également remonter jusqu’à Switcher, d’Andy Hertzfeld, dont la version 4.4 date du 12 octobre 1985 et qu’Apple a intégrée à Mac OS cette année-là. Switcher existait déjà à MacWorld San Francisco en janvier de la même année. Le petit logiciel avait même reçu le soutien de John Markhof et de Guy Bud Tribble, aujourd’hui encore chez Apple (voir édition du 15 janvier 2002). En conclusion, Proteron a particulièrement bien utilisé les recommandations de la Pomme concernant l’interface des applications dans Mac OS X. Ces revendications peuvent être déboutées après une rapide recherche d’antériorité. Le deuxième aspect de la polémique s’avère plus difficile : Apple se livrerait à de la contrefaçon. L’exemple revenant à l’appui de cette accusation concerne la similitude entre Sherlock et Watson de Karelia Software (voir édition du 15 mai 2002). Là encore, difficile de faire vraiment la part des choses. S’il est vrai que Watson a sans doute innové dans sa façon de fournir des services Web, Sherlock servait auparavant déjà de moteur de requêtes auprès de sites de recherche sur l’Internet. Encore une fois, en informatique, l’inspiration d’une innovation s’appuie sur des développements antérieurs. Le monde Apple ne semble pas exclu de cette démarche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur