Publicité en ligne : Yahoo opte pour une alliance avec Google et lâche Microsoft

Mobilité

Le groupe Internet de Jerry Yang a signé un accord “e-pub” avec Google pour une période de quatre ans, renouvelable. Stratégie à court terme ?

Une petite accélération et on remet tout à plat. Alors que l’on s’attendait à un accord Microsoft-Yahoo dans le domaine publicitaire lié à la recherche sur Internet perçu comme une alternative à l’échec de l’OPA du premier sur le second, la configuration a complètement changé en quelques heures.

On apprenait dans la nuit de jeudi à vendredi que les discussions entre Yahoo et Microsoft ont été abandonnées lors du deuxième round de négociation. Mais, encore plus fort dans la foulée, le groupe Internet de Jerry Yang a annoncé qu’il s’était finalement tourné vers Google pour conclure un partenariat stratégique dans le domaine de la publicité en ligne. Selon les termes de l’accord, Google pourra diffuser ses annonces publicitaires (ses listings de liens sponsorisés) sur les pages de résultats du moteur Yahoo.

Cette alliance s’échelonne sur sur une période de quatre ans, renouvelable jusqu’à dix ans. Il ne s’applique qu’aux Etats-Unis et au Canada, selon un communiqué du groupe californien. La firme Internet pionnière espère générer quelque 800 millions de dollars par an, soit près de 520 millions d’euros. “Cet accord permet de générer de la valeur financière à nos actionnaires, ainsi que d’investir dans notre stratégie plus large d’amélioration de la publicité en ligne“, a déclaré Sue Decker, en qualité de Présidente chez Yahoo.

Google prévoit de reverser à Yahoo un pourcentage des revenus générés par le nombre de clics sur ses annonces publicitaires. Si Yahoo était racheté au cours des deux prochaines années, le groupe Internet de Jerry Yang devra payer un dédommagement de 250 millions de dollars à son nouvel allié. Néanmoins, le contrat n’est pas exclusif, c’est-à-dire que d’autres fournisseurs de solutions publicitaires peuvent vendre des annonces publicitaires à Yahoo et intégrer la sphère de ses services Internet.

Un contrôle de 90% de la publicité en ligne

Les deux groupes précisent qu’ils attendront jusqu’à trois mois et demi avant de mettre en vigueur ce partenariat, afin de laisser le temps aux autorités américaines de régulation de l’examiner. Ce contrat pourraît être perçu comme une violation des lois anti-trust et donc comme un frein à la libre concurrence.

C’est la crainte exprimée par Microsoft, qui avait déclaré qu’en cas d’accord entre Yahoo et Google, cela permettrait au second de contrôler près de 90% du marché publicitaire en ligne.

L’opération ne ravit pas les analystes du secteur Internet. Selon aura Martin, de l’agence Soleil Securities Group basé à Los Angeles, “la recherche de profits à court terme de la part de Yahoo laisse le champ libre à Google dans le domaine de la recherche en ligne”. Une position qu’elle juge intenable stratégiquement pour Yahoo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur