Publicité plurimédia : Internet bénéficie de la plus forte croissance

Mobilité

Pour le premier semestre 2008, le trio IAB-SRI-TNS évalue le marché de la bannière e-pub à 1,8 milliard d’euros en France, en hausse de 38,1%.

Dans l’univers plurimédia de la publicité, le support Internet se porte bien. C’est le seul segment à afficher une croissance à deux chiffres face à la pub télé, presse ou radio, souligne Jérôme de Labriffe, président de l’Interactive Advertising Bureau. Associé au Syndicat des régies Internet (SRI), il a présenté le Baromètre des investissements publicitaires online pour le premier semestre 2008 lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Paris.

Premier constat global dressé par Eric Trousset, Directeur marketing du pôle Investissements Publicitaires chez TNS Media Intelligence, qui a supervisé l’élaboration de ce nouveau Baromètre : alors que la croissance de l’investissement publicitaire plurimedia est “décevante” (12,5 milliards d’euros sur le premier semestre 2008, +6% par rapport à la même période l’année précédente), l’investissement publicitaire brut sur Internet montre “une véritable dynamique, un peu mécaniquement exagérée” (1,8 milliard d’euros, +38,1%).

Que l’on s’entende bien, la pige de TNS Media Intelligence a été réalisée sur la foi des éléments recueillis dans 37 régies membres du SRI (panel constant par rapport à l’année dernière) et elle se concentre sur les bannières publicitaires (display). On peut regretter que les investissements publicitaires sous forme de liens sponsorisés à la Google AdWords échappent totalement au radar.

Deux fois plus d’annonceurs Internet qu’à la radio et la télé

Donc, Internet bénéfie de la croissance la plus importante parmi les médias en ce qui concerne l’investissement brut publicitaire. Dans le plurimedia, elle dispose d’une part de marché de 14,7% (12,2% à la même période en 2007).

Par secteurs d’activité, le trio de tête n’a guère changé : les annonceurs sont issus en premier lieu du monde du tourisme (12,3%), des télécoms (12,2%) et du secteur financiers et assurance (la nouveauté est ici avec 11,1%). Du coup, il n’est guère étonnant de trouver les trois principaux opérateurs mobiles dans le top 5 des annonceurs (les deux autres étant Voyages-SNCF et eBay).

Les annonceurs sont de plus en plus nombreux à venir frapper à la porte d’Internet : le trio IAB-SRI-TNS en recense 3357 dont 1242 nouveaux venus pour ce premier semestre 2008 (+32% en un an). “C’est deux fois plus qu’à la radio et la télévision”, note Corinne In Albon, Responsable du marketing opérationnel chez de TNS Media Intelligence.

Le budget moyen par annonceur s’élève à 563 000 euros par annonceur (sachant qu’il est nettement inférieur pour ceux qui font leurs premiers pas au cours des six derniers mois comme E.Leclerc Mobile).

C’est une constante dans les relevés semestriels du Baromètre des investissements publicitaires online : ce sont toujours les portails, véritables carrefours d’audience, qui en profitent le plus en captant une part de marché de 40%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur