Puces 4G : Bpifrance sur la même fréquence que Sequans

4GEntrepriseLevées de fondsMobilité
sequans-augmentation-capital-bpifrance-puces-4G

La banque publique d’investissement accompagne le fournisseur français de puces 4G et WiMax coté au NYSE dans une augmentation de capital sous forme de placement d’actions.

Sequans Communications, fournisseur français de puces 4G et WiMax, vient de procéder à une augmentation de capital de 8,62 millions de dollars sous forme de placement d’actions auprès de Bpifrance.

Par le biais de son fonds Large Venture (doté de 500 millions d’euros), la banque publique d’investissement dispose désormais d’une participation de 10% de la société high-tech, qui est cotée au NYSE depuis 2011.

Sequans, qui livre ses puces à des fabricants de terminaux 4G (routeurs, tablettes, notebooks…), veut accentuer ses investissements en R&D en France et accélérer  son déploiement commercial aux Etats-Unis et en Asie.

Bpifrance était déjà présente au capital de Sequans avant l’introduction en Bourse de la société (la communication à l’époque se faisait sous Oseo Anvar).

Dans un communiqué, Georges Karam, P-DG de Sequans Communications, se montre ravi du “soutien que nous témoigne le département de l’innovation de Bpifrance”.

De son côté, Maïlys Ferrère, Directrice du fonds Large Venture au nom de Bpifrance, assure que ce soutien financier illustre “un projet entrepreneurial ambitieux, qui vise à créer à terme un champion français à même de jouer un rôle dans la filière du semi-conducteur en France.”

Fondée en 2003 pour couvrir initialement le marché WiMax (et abrité dans un premier temps dans un incubateur parisien), Sequans s’est progressivement ouvert à la 4G/LTE. On retrouve ses puces dans des réseaux 4G “d’opérateurs mobiles de premier rang” (mais sans savoir vraiment lesquels).

Basé à Paris, Sequans Communications dispose de bureaux à l’international (Etats-Unis, Royaume-Uni, Israël, Hong-Kong, Taïwan, Corée du Sud et Chine).

Parmi les partenaires de Sequans, signalons Alcatel-Lucent. En février 2013, le fournisseur de solutions 4G Sequans avait annoncé le “succès” des tests d’interopérabilité entre les équipements d’infrastructures LTE du groupe de Michel Combes et les puces eMBMS compatibles (evolved multimedia broadcast multicast service).

Mais l’année 2012 s’est révélée particulièrement tendue pour Sequans. C’est presque un aphorisme vu le tableau sombre : son chiffre d’affaires a baissé de 76,3% par rapport à l’an passé à 22,3 millions de dollars.

La marge brute s’est détériorée de 46,3%.

La perte d’exploitation était située à  32,8 millions de dollars alors que la société affichait un résultat d’exploitation positif en 2011 (1,1 millions de dollars).

La perte nette s’est élevée à 33 millions de dollars (400 000 dollars l’an précédent).

—————-

Quiz : Connaissez-vous Alcatel-Lucent ?

—————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur