Puces graphiques : AMD livre les ATI Radeon HD 2400 et 2600

Mobilité

AMD commence à livrer aux constructeurs ses nouvelles puces graphiques,
gravées en 65 nm.

AMD entend bien rattraper le retard qu’il a accumulé sur son concurrent Nvidia, qui a lancé une puce graphique DirectX 10 dès novembre 2006. Conformément à la feuille de route qu’il a donnée en mai, le fondeur a commencé à livrer aux constructeurs deux nouvelles puces graphiques gravées en 65 nanomètres : les ATI Radeon HD 2400 et HD 2600.

Selon AMD, les premières cartes graphiques basées sur ces processeurs – qui conservent le nom de marque du constructeur canadien qu’il a racheté en octobre 2006 ? devraient être commercialisées d’ici juillet par plusieurs fabricants, dont Asus, Diamond Multimedia, Gigabyte et MSI.

Le groupe précise que le prix de la série ATI Radeon HD 2400 oscillera entre 50 et 85 dollars, tandis que celui de l’ATI Radeon HD 2600 ira de 89 à 149 dollars. Ses tarifs semblent donc en ligne avec ceux de Nvidia, qui sortira vraisemblablement une nouvelle Geforce à moins de 100 dollars avant la fin du mois (la 8400).

Puces de décodage UVD intégrées

Conçues pour les systèmes d’entrée et de milieu de gamme, ces deux puces graphiques sont compatibles avec DirectX 10, la nouvelle génération d’API (Application Programming Interface) lancée par Microsoft pour l’interface graphique Aero de son système d’exploitation Windows Vista.

Le principal intérêt des ATI Radeon HD 2400 et 2600 réside en outre dans le fait qu’elles embarquent une technologie UVD (Unified Video Decoder) grâce à laquelle elles prennent en charge le décodage de vidéos en haute définition (aux formats Blu-Ray, HD-DVD, VC-2 ou MPEG-2…). Ce qui diminue la charge sur les processeurs “principaux” et réduit donc la consommation électrique et le bruit des PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur