Quand les moteurs de recherche flirtent avec la pub…

Mobilité

Une association de consommateurs américaine part en croisade contre les moteurs de recherche. Elle porte plainte pour “publicité trompeuse” et demande à la Federal trade commission (FTC) d’enquêter sur des pratiques consistant à favoriser l’apparition dans les résultats contre paiement. L’association pointe surtout du doigt le manque de transparence vis-à-vis des consommateurs.

Pour un grand nombre d’internautes, “les moteurs de recherche sont devenus à la fois des filtres et des passerelles vers l’apprentissage et les connaissances. Ce qui constitue un rôle crucial pour toute société”, souligne Gary Ruskin, le médiatique président de Commercial Alert, une association qui entend “protéger les enfants et les communautés du mercantilisme”. Le candidat à la Maison Blanche, qui dénonce les pratiques de certains moteurs de recherche, a adressé un courrier à la Federal trade commission (FTC) demandant l’ouverture d’une enquête et a porté plainte officiellement pour “publicité trompeuse” (Deceptive advertising). En cause : le manque de clarté des moteurs de recherche dans leurs explications concernant ce qu’il considère comme “de la publicité déguisée”. Il dénonce le fait que les sociétés puissent payer pour apparaître en meilleure position dans les résultats d’une requête ou pour que l’automate du moteur interroge plus souvent leur site. Surtout, il déplore le manque d’informations dispensées par les moteurs de recherche à ce sujet. “Les gens pensent que les résultats sont sélectionnés dans une base de données par un algorithme”, explique Gary Ruskin, “mais ils sont en fait des publicités déguisées, c’est tout simplement de la tromperie.”

Commercial Alert pointe un doigt accusateur vers certaines sociétés pour leur moteur de recherche : MSN, détenu par Microsoft ; Netscape, détenu par AOL Time Warner ; Directhit, détenu par Ask Jeeves ; HotBot et Lycos, tous deux détenus par Terra Lycos ; Altavista, détenu par CMGI ; ainsi que LookSmart et iWon, tous deux entre les mains de sociétés éponymes. Interrogés par Associated Press, les représentants de LookSmart et AltaVista ont démenti les accusations. Pour sa part, un porte-parole de Microsoft a assuré que MSN donnait “les résultats de recherche pertinents que les gens veulent”. Pour autant, tous les moteurs de recherche ne sont pas mis en cause par Commercial Alert. Ainsi, Google est cité en exemple : “Google indique clairement que ses emplacements payés sont indiqués comme ‘Sponsored Link’, et qu’il ne placera pas de publicité payée dans ses résultats de recherche”, explique Gary Ruskin. La FTC n’a pour l’instant pas commenté le dépôt de plainte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur