Quatrième licence 3G : Orascom jette à son tour l’éponge

MobilitéOpérateursRéseaux

Après Kertel, c’est au tour du groupe télécoms égyptien Orascom d’abandonner l’idée de présenter sa candidature à l’obtention de la quatrième licence 3G. Free reste toujours l’unique candidat officiel.

Un temps pressenti pour devenir un des candidats à l’obtention de la quatrième licence 3G, Orascom déclare forfait. Cet été, le propriétaire du groupe télécoms égyptien, Naguib Saouiris, avait déclaré qu’Orascom pourrait s’allier à un partenaire pour présenter un dossier solide afin d’obtenir la licence mobile.

Un temps, une alliance avec le câblo-opérateur Numericable avait été évoquée, sans confirmation. Le MVNO Virgin Mobile, qui avait déclaré, il y a quelques mois, regarder le dossier “de très près” projette également d’établir un partenariat avec Numericable pour présenter une candidature commune. Mais l’opérateur virtuel n’a toujours pas avancé ses pions.

De son côté, Numericable a affirmé à qu’il ne se lancerait pas seul dans l’aventure, tout en précisant qu’il souhaitait obtenir des éclaircissements sur “les conditions de déploiement” du nouvel entrant et la “rentabilité du modèle économique”.

Les candidats à cette licence mobile semblent donc se réduire comme une peau de chagrin : Kertel, opérateur mobile virtuel sur le réseau de Bouygues Telecom, un temps intéressé, a fini lui aussi par jeter l’éponge en septembre dernier. Free (groupe Iliad) fait aujourd’hui figure de favori et reste le seul, pour le moment, dans la course. Le FAI ne cache plus depuis des mois son ambition de devenir un opérateur mobile d’envergure.

Un cahier des charges est prévu pour le nouvel opérateur. Il devra ainsi respecter des obligations en matière de couverture de la population, de fourniture de services, de disponibilité et de qualité de ces services. Le candidat qui sera retenu devra couvrir au moins 25 % de la population au bout de deux ans puis 80 % de la population au bout de huit ans après la délivrance de l’autorisation.

Reste que l’arrivée d’un nouvel opérateur, qui ne plaît toujours pas aux trois mastodontes du secteur, Orange-France Telecom, SFR et Bouygues Telecom, soulève quelques interrogations aussi du côté de l’Elysée. Il y a quelques semaines, Nicolas Sarkozy s’est dit “réservé” à propos de l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile : “Je suis réservé sur le choix d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile. Car le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur.”

Les candidatures pour l’obtention de la quatrième licence 3G doivent être déposées au plus tard le 29 octobre prochain auprès de l’ARCEP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur