Quit Facebook Day : combien d’internautes prêts à lâcher Facebook ?

Cloud

Pour réagir vis-à-vis des manquements à la protection de la vie privée sur Facebook, deux professionnels du Web basés au Canada organisent l’opération Quit Facebook Day.

Quel écho aura le premier Le “Quit Facebook Day” ?

Les manquements à la vie privée sur Facebook pourraient se retourner contre son fondateur Mark Zuckerberg. La grogne monte concernant le laxisme du réseau social sur la confidentialité.

Les nouvelles règles en la matière censées être plus claires ont raté leur vocation. Et les rumeurs récurrentes se poursuivent comme celle concernant la vente par Facebook de données privées (telles que des photos) à des annonceurs.

La direction se montre obligée de faire acte de repentance pour tenter d’atténuer la protestation.

Joseph Dee et Matthew Milan, deux professionnels dans la conception et le design Web installés à Toronto, monte une opération de désinscription pour la journée de lundi : le “Quit Facebook Day“.

Au dernier relevé (effectué lundi 31 mai  à 11h17), 25 000 personnes se déclarent engagées à fermer leur compte en guise de manifestation de leur mécontentement.

Les instigateurs préconisent des réseaux sociaux alternatifs comme Ning (situé aux Etats-Unis) même s’ il va abandonner la gratuité de son service ou Akoha (basé à Montréal, Quebec, Canada).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur