Rachat de DoubleClick : Google n’a pu esquiver un examen poussé de l’UE

Mobilité

Bruxelles ouvre une enquête approfondie sur ce rapprochement, qui pourrait nuire au cadre de la concurrence sur le marché de la publicité en ligne.

Google comptait boucler le rachat de DoubleClick rapidement. C’est raté car la Commission européenne a décidé d’ouvrir une enquête approfondie sur le rachat du fournisseur de solutions de publicité en ligne par le groupe Internet de Moutain View. L’annonce de ce rapprochement remonte à septembre dernier.

Bruxelles argue que l’enquête initiale “a révélé que le projet d’acquisition entraînerait des problèmes de concurrence sur les marchés de la commercialisation et de la gestion des annonces publicitaires en ligne”.

Dans son communiqué, la Commission européenne explicite sa démarche : cet examen poussé a pour objectif de déterminer si oui ou non l’acquisition de DoubleClick par Google “entraverait de manière significative l’exercice d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen ou une partie substantielle de celui-ci”.

Bruxelles devra établir si la régie publicitaire sur Internet “aurait pu devenir un concurrent effectif de Google” et dans quelle mesure ce rapprochement pourrait générer l’émergence de pratiques restrictives anticoncurrentielles.

L’organe exécutif de l’Union européenne dispose d’un délai de 90 jours pour mener son enquête. Elle devrait donner sa position d’ici le 2 avril 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur