Rachat de DoubleClick : la réponse de Microsoft à Google

Mobilité

Au lendemain de l’acquisition de DoubleClick par Google, l?éditeur américain
s’indigne et saisit les autorités anti-trust.

La réponse de Microsoft au rachat de DoubleClick par Google ne s’est pas faite attendre. Alors que le moteur de recherche vient d’annoncer publiquement l’acquisition de DoubleClick pour un montant de 3,1 milliards de dollars, l’éditeur Microsoft a demandé une enquête des autorités de la concurrence.

Brad Smith a déclaré dans un communiqué que le rachat de DoubleClick par Google “posait de sérieuses inquiétudes concernant la concurrence et la confidentialité des données”. “Nous pensons que cette fusion mérite un examen minutieux des autorités de régulation pour préserver la concurrence du marché de la publicité en ligne”, a-t-il ajouté.

Microsoft et Google ont toujours connu une cohabitation mouvementée. L’an dernier, Google avait porté plainte contre son adversaire, estimant que son navigateur web Internet Explorer incitait les utilisateurs à se tourner vers le serveur de messagerie instantanée MSN. Mais la justice américaine avait alors choisi de débouter la plainte.

“En empêchant Microsoft de mettre la main sur DoubleClick, Google parvient à tenir Microsoft hors de ses plates-bandes”, a fait observer David Bradshaw, analyste chez Ovum. “L’expertise de DoubleClick dans le domaine de la publicité visuelle vient compléter les activités existantes de Google, et s’il existe une société capable de stimuler les revenus de DoubleClick, il s’agit bien de Google.”

“Google dispose actuellement d’un volume important de liquidités ; investir 3 milliards de dollars pour remplir ce double objectif apparaît par conséquent comme un choix rentable.”

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 16 avril 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur