R&D : Huawei vient narguer Alcatel-Lucent en France

Mobilité

L’équipementier télécoms, d’origine chinoise, va ouvrir deux structures de
recherche et développement en France d’ici l’automne.

Alors qu’Alcatel-Lucent est embourbé dans un projet de restructuration mondiale qui comporte un volet de suppression de postes, son concurrent Huawei Technologies vient d’annoncer une étonnante inititiave en France.

L’équipementier télécoms, d’origine chinoise, va ouvrir deux structures R &D en France dans les six prochains mois : le premier centre sera basé à Lannion et orienté vers l’amélioration des solutions fixes haut débit. Le second, implanté à Paris, sera destiné aux recherches 3G, FMC et tout IP.

Huawei France prévoit d’au moins tripler ses effectifs locaux sur les prochaines années pour atteindre environ 500 personnes.

Se rapprocher de ses clients locaux

Présent en France depuis 2003, Huawei France compte déjà 150 collaborateurs (avant-vente, après-vente, équipe commerciale, marketing, finance). Le fabricant télécoms a ouvert une plate-forme locale d’assistance technique (TAC), un centre de formation et une installation logistique.

Si Huawei s’implante sur le marché français, c’est pour se rapprocher de ses clients télécoms, un secteur d’activité très dynamique dans notre pays. L’équipementier télécoms compte dans ses clients références des acteurs comme Completel, France Telecom, Free, Neuf Cegetel ou SFR.

Rappelons que Huawei a installé son siège européen à Düsseldorf en Allemagne. Il recense 26 sites sur le Vieux continent et propose ses produits dans plus de 28 pays dans cette zone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur