Réalité augmentée : il faudra compter sur Magic Leap

EntrepriseMobilitéPoste de travail
magic-leap-realite-augmentee
1 12

La start-up Magic Leap, financée par Google, dévoile en vidéo les capacités de sa technologie Cinematic Reality. Mais la commercialisation n’est pas pour tout de suite.

Le timing est précis pour Magic Leap : un an tout juste après avoir officialisé une levée de fonds de 542 millions de dollars emmenée par Google avec plusieurs références du capital-investissement, la start-up américaine donne un aperçu, en vidéo, de ses technologies de réalité augmentée développées dans l’ombre depuis 2010.

Interrogé par le Wall Street Journal, le CEO Rony Abovitz préfère parler de « réalité cinématique ». Mais le concept est le même : superposer des images dans le champ de vision grâce à un dispositif d’affichage de type lunettes connectées. Une approche qui diffère de la réalité virtuelle, dont l’objectif est de couper entièrement l’utilisateur du monde réel.

Magic Leap n’est pas encore entré en phase de commercialisation. En l’état actuel, l’entreprise se concentre sur l’offre de contenus. Elle a déposé, ces derniers temps, de nombreuses marques qui pourraient être associées à des applications dans le domaine du divertissement : Bionic Bitforce, Monsta Battle, Roadkill Warriors…

Orientée à l’origine sur les jeux et les outils de communication, la stratégie s’élargit progressivement à la faveur de ces « app fests » auxquelles est conviée la communauté des développeurs.

Seuls quelques-uns, triés sur le volet, peuvent accéder à la plate-forme Magic Leap, qui a vocation à alimenter, à terme, un système d’exploitation dédié à la réalité augmentée. L’objectif étant de proposer une interface homme-machine susceptible de remplacer les écrans des smartphones et des ordinateurs.

Les principales caractéristiques de la technologie Magic Leap s’illustrent dans la vidéo publiée ce 21 octobre.

En deux séquences (interaction avec un petit robot caché sous une table ; représentation du système solaire projetée sur un bureau), on constate l’importance accordée au calcul des dimensions des objets et de leur position dans l’espace. C’est ce qui permet de voir une même image sous différents angles et profondeurs de champ. Les jeux de lumière sont également mis à profit pour mieux matérialiser la notion de perspective.

Magic Leap reste discret sur ses ambitions à court terme. Il faudra voir dans quelle mesure la start-up réagira à l’annonce récente de Microsoft, qui compte livrer, dans le courant de l’année 2016, une première version de son casque HoloLens à destination des développeurs.

Crédit photo : Ahmet Misirligul – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur