RealNetworks lance son service payant en Europe

Mobilité

Après les Etats-Unis, RealNetworks lance RealOne SuperPass sur le Vieux Continent. Pour le moment uniquement en anglais, le bouquet de chaînes Internet doit être localisé en français, notamment, à l’avenir. SuperPass est proposé à 15 euros par mois. L’américain RealNetworks réussira-t-il là ou les français CanalWeb et Nouvo.com, entre autres, ont échoué ?

La BBC, l’UEFA, Big Brother 2002/Channel 4 (l’équivalent de notre Loft Story national), Wimbledon.org, CNN Europe ou encore MTV Europe sont quelques-uns des canaux audiovisuels qui composent le bouquet proposé par Real SuperPass, le nouveau service premium de RealNetworks destiné aux consommateurs européens. Européens mais sachant parler anglais car SuperPass est pour le moment uniquement proposé en version anglaise, tant dans le texte que dans les services audiovisuels. “Des déclinaisons localisées sont prévues mais nous n’avons pas encore de date à communiquer”, explique Cédric Gurgand, responsable de l’unité française de RealNetworks, “nous saurons avant la fin de l’année avec qui et comment nous déclinerons SuperPass en version francophone, notamment”.

Pour bénéficier de SuperPass, il faut donc s’abonner afin de télécharger le player RealOne, seul plate-forme donnant accès aux services payants. Essentiellement destiné au marché britannique, SuperPass Europe est facturé 9,99 livres par mois, ou 14,99 euros. “Ce ne sera pas forcément le tarif français”, précise le porte-parole en France. A ce prix, les abonnés bénéficient de contenus exclusifs à Real SuperPass ou propres au diffuseur. Si c’est le cas pour CNN qui diffuse une édition spéciale à SuperPass, ce n’est pas encore tout à fait vrai pour la BBC sur le site duquel on peut encore visionner, gratuitement, les informations en vidéo. “Ce service va devenir payant”, promet Cédric Gurgand.

Quelle audience en France ?

Bref, SuperPass offre un bouquet de chaînes thématiques “à forte audience”, estime le responsable français. “Il ne s’agit pas de concurrencer la télévision mais d’apporter un autre type d’information à travers une nouvelle approche qui offre notamment l’interactivité et, surtout, le choix des programmes à la carte”, ajoute-t-il. RealNetworks ne communique pas les objectifs visés en terme d’abonnés “car le service est appelé à évoluer”. Mais le succès est loin d’être assuré, surtout en France où des expériences de programmes audiovisuels en ligne se sont soldés par des échecs commerciaux, notamment avec CanalWeb (voir édition du 3 mai 2002) et Nouvo.com (voir édition du ). Il est vrai que, contrairement à RealNetworks, les deux start-up françaises produisaient elles-mêmes leur contenu.

Etrangement, SuperPass n’est pas réservé aux internautes qui disposent d’un accès haut débit, même si, au vu de nos quelques tests, nous le recommandons fortement. “Sur les 600 000 abonnés de notre service américain, 40 % le sont en bas débit”, justifie Cédric Gurgand. Certes. Mais la qualité de diffusion et, surtout, le temps d’accès s’en ressentent forcément. Pour son lancement, RealNetworks offre 14 jours d’essai gratuit. Il faut tout de même communiquer un numéro de carte bancaire, seul moyen de paiement, pour essayer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur