Recherche en ligne : Yahoo ressent l’effet Firefox

Régulations
yahoo-firefox-recherche

Yahoo commence à ressentir les effets de son partenariat avec Mozilla dans la recherche en ligne aux USA, malgré la présence anecdotique du navigateur Firefox sur mobile.

Depuis le 1er décembre 2014, Yahoo a pris le relais de Google en tant que moteur de recherche par défaut pour les internautes américains utilisateurs de Firefox.

Cet accord a pris effet pour une durée de 5 ans reconductibles. Aussi bien sur les plates-formes desktop que les terminaux mobiles, les recherches effectuées dans l’Omnibox – qui fait également office de barre de navigation – redirigent désormais vers les pages de résultats de Yahoo. Le groupe Internet n’a pas livré de détails financiers concernant ce partenariat avec la Fondation Mozilla, mais sa patronne Marissa Mayer a assuré qu’il s’agissait de “l’une des meilleures occasions qui se présentaient dans le domaine du search”.

On commence effectivement à en ressentir les effets… tout du moins au baromètre de StatCounter : ces dernières semaines, Yahoo a gagné des parts de marché : 10,4 % des recherches effectuées outre-Atlantique au mois de décembre, contre 8,6 % en novembre. Dynamique inverse pour Google, qui perd plus de deux points dans le même temps (de 77,3 % en novembre à 75,2 % en décembre). Bing reste deuxième avec 12,5 % des requêtes enregistrées (+ 0,4 point).

Dans l’absolu, ces chiffres sont symboliques : il s’agit de la plus haute part de marché atteinte par Yahoo depuis 2009… et de la plus basse pour Google depuis 2008. Mais ces mesures n’incluent pas le mobile ; et cela change tout. Alors que Firefox est crédité, toutes plates-formes confondues, de 9,12 % du trafic Web aux Etats-Unis, sa présence sur les smartphones est anecdotique : 0,39 % de part de marché, contre 35,7 % pour Google Chrome et 46,6 % pour Safari sur iPhone.

Si l’on inclut cette dimension mobile, Yahoo ne possède plus que 10,02 % du marché de la recherche aux Etats-Unis. Pour autant, sa dynamique est positive (+ 1,13 point en un mois, Google reculant de 1,17 point). Ce qui laisse suggérer du potentiel de telles alliances avec des éditeurs de navigateurs Web. Microsoft exploitant son propre moteur de recherche, le relais de croissance semble se trouver chez Apple, dont le butineur Safari avoisine les 22 % de part de marché globale au mois de décembre.

Cette offensive est importante pour Yahoo, dont la part de marché sur la publicité online est passée de 3,36 % en 2012 à 2,52 % en 2014, d’après eMarketer. Elle constituera un complément aux initiatives récemment prises sur le mobile, le format vidéo et les enchères publicitaires en temps réel (RTB).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : géants du Web, qui a racheté quoi ?

Crédit photo : asharkyu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur