Les réductions d’effectifs se poursuivent chez Microsoft

Régulations
microsoft-vague-licenciements

Microsoft lance une nouvelle charrette de suppressions de postes dans le cadre de son plan de réduction d’effectifs portant sur 18 000 collaborateurs.

Dans le cadre de sa réorientation stratégique vers la productivité, la mobilité et le cloud, Microsoft annonçait, en juillet dernier, son intention de supprimer 18 000 emplois, soit environ 15 % de sa masse salariale.

A cette même occasion, l’éditeur lançait une première phase de réduction d’effectifs portant sur 13 000 postes, dont la quasi-totalité (12 500) liés à l’acquisition de la division Terminaux & Services de Nokia. Un objectif : éliminer les doublons résultant de cette opération qui avait apporté au groupe la responsabilité de près de 30 000 collaborateurs supplémentaires.

Une deuxième vague de licenciements a été annoncée à la rentrée. La branche Trustworthy Computing Group, qui fait partie des services de sécurité IT de la firme, serait particulièrement affectée. Créée en 2002 pour travailler notamment sur la confidentialité des données, elle pourrait être démantelée dans l’optique d’une intégration au sein de la division Cloud & Enterprise.

Selon ZDNet.com, une troisième charrette a été lancée ce 29 octobre. Les quelque 3000 postes concernés couvriraient des secteurs aussi divers que les ventes, le marketing, les ressources humaines, la finance et l’IT. Microsoft souhaiterait aussi réduire – de l’ordre de 20 % –  sa dépendance vis-à-vis des employés à temps partiel.

Une quatrième et dernière étape prévue pour 2015 toucherait essentiellement la division Xbox, tout particulièrement en Europe. Les équipes de test semblent également en danger : leurs tâches pourraient être confiées aux développeurs.

Pour accompagner ces 18 000 départs, Microsoft a provisionné entre 1,1 et 1,6 milliard de dollars, somme retenue comme charge prévisionnelle au titre de l’exercice fiscal 2015, qui court jusqu’au 30 juin prochain. Pour mémoire, la dernière restructuration d’envergure remontait à 2009, avec 5800 postes supprimés sous l’ère Steve Ballmer.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Microsoft ?

Crédit photo : Andrey_Popov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur