Règlement de comptes à la direction de Sarenza.com

Mobilité

Un conflit a éclaté entre le président fondateur révoqué et les investisseurs
financiers. L’ex-PDG d’AOL France va diriger le site de vente de chaussures.
Enquête.

L’incompatibilité entre fondateurs d’une jeune pousse et les investisseurs financiers amène parfois à des situations ubuesques. C’est le cas de Sarenza.com, un magasin en ligne de vente de chaussures. Créée en 2005, cette jeune pousse a effectué sa première véritable levée de fonds de 4 millions d’euros en août 2006 auprès de deux fonds d’investissement (Société Générale Asset Management ou SGAM et Galileo Partners en l’occurrence). Une augmentation de capital qui a abouti à une nouvelle répartition du capital : 45% du capital détenus par les trois cofondateurs (Francis Lelong, Franck Zayan, Yoann Le Berrigaud), 42% par les fonds et le reste par un pool d’investisseurs individuels (business angels).

A travers un communiqué de presse diffusé à titre individuel dans la journée du 13 mars, Francis Lelong, jusqu’ici président fondateur de Sarenza.com, déclare qu’il compte “briser le tabou des pratiques inadmissibles de certains fonds d’investissement français” et “dénoncer des pratiques indignes issues d’un autre âge”. En matière de relation avec les investisseurs financiers, Francis Lelong assure qu’il connaît bien le sujet. En tant que créateur d’entreprise, il a déjà fait un bout de chemin : il a co-fondé en 1999 la start-up BlackOrange, un site de vente de logiciels (qui n’a pas résisté à la première bulle Internet). C’est également l’un des associés de l’agence de relation presse Vecteur d’Image.

Dans le cas de Sarenza.com, le clash avec les investisseurs se produit le 7 mars. Ce jour-là, le conseil d’administration de la société anonyme exploitant Sarenza.com a décidé la révocation de Francis Lelong de ses fonctions de PDG de la société. Soit cinq mois après sa nomination à ce poste. Une mise à l’écart que conteste le principal intéressé. Pêle-mêle, Francis Lelong dénonce dans son communiqué des éléments présumés accablants : “un rapport d’audit partial, une convention de vote rémunérée entre administrateurs, révocation abusive et abus de majorité”.

Remaniement profond de la direction

Parallèlement, dans la même journée du 13 mars, Sarenza.com diffuse un communiqué de presse officielle annonçant l’arrivée d’une nouvelle équipe de direction. Surprise : Stéphane Treppoz, ancien PDG d’AOL France, revient aux affaires au poste de PDG du site marchand. Il sera épaulé par Héléne Supau (logistique, services clients, process internes), Christophe Vanbelle (systèmes d’information) et Alain Bastiani (direction des achats du site).

Dans ce nouvel organigramme, les deux autres cofondateurs de Sarenza.com (Franck Zayan et Yoann Le Berrigaud) n’occupent plus de fonctions opérationnelles. Néanmoins, ils restent membres du conseil d’administration de la société et conservent leur part de capital. Une situation qui devrait changer prochainement avec une deuxième levée de fonds déjà annoncée et qui devrait aboutir à la mise à l’écart définitive des deux anciens associés de Francis Lelong.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur