Rentabiliweb se raccroche à l’e-marketing et à l’e-paiement

Marketing
be2bill rentabiliweb

Le groupe Internet de Jean-Baptiste Descroix-Vernier multiplie les contrats pour sa solution de monétisation Be2Bill mais la situation financière est tendue.

Rentabiliweb surfe sur la libéralisation des moyens de paiement électronique avec Be2Bill. Mais à quel prix ?

Le groupe Internet de Jean-Baptiste Descroix-Vernier engrange de nouvelles références liées à la solution de monétisation multi-canal lancée au premier trimestre 2012.

Plusieurs centaines de marchands ont adopté cette plateforme e-paiement comme Betclic, Directoptic, NetBet, Aquarelle, Made.com, Kenzo, Placeminute, Winamax, Pecheur.com (groupe Oxylane), Sarbacane, MODZ, Expertissim, Happyview, Remixjob, LamaLoli ou LittleFashionGallery.

En fait, Rentabiliweb a remporté un paquet de contrats en raison d’un partenariat avec Jaina Capital (le fonds d’investissement de Marc Simoncini) et son portefeuille  de jeunes pousses.

L’équipe de Be2Bill s’est étoffée en raison de la montée en charge (de 12 personnes, elle mobilise désormais 80 personnes).

“Plus de sécurité, plus de souplesse dans la gestion du 3D Secure, plus d’optimisation marketing, plus d’options et de suivi, plus de transformation et moins d’abandons de panier, les e-commerçants plébiscitent notre service de paiement”, considère Thibaut Faurès Fustel de Coulanges, Président de Rentabiliweb Europe.

“Be2bill leur offre des leviers de rentabilité que les opérateurs traditionnels ne fournissent pas.”

Des synergies sont mises en place avec les filiales de marketing direct du groupe comme Mailorama et Eperflex (e-mailing et retargeting).

Sur ce segment, là aussi, Rentabiliweb signe de nouveaux contrats  : Zalando, Lastminute, Pixmania, Spartoo, MisterGoodDeal, Meetic, Fnac.com, Ebookers, Marionnaud et Numericable.

Autre extension d’activité : plusieurs dizaines de nouveaux clients ont adopté les solutions télécoms de Rentabiliweb Interactive (push SMS, SAV téléphonique, notifications par SMS du suivi des commandes…).

C’est le cas de RueduCommerce.fr (Groupe Altarea Cogedim) dans le courant du premier semestre 2013.

Malgré cette pluie de nouveaux contrats sur le premier semestre 2013, il ne faut pas occulter que l’année 2012 a été compliquée pour Rentabiliweb en raison de cette combinaison d’investissements lourds (notamment pour Be2Bill) et de conjoncture morose globale.

Publiés en février, les résultats financiers sur l’exercice montraient un chiffre d’affaires en recul de 15,9 % (à 70 millions d’euros) par rapport à 2011.

Le résultat opérationnel a pris une claque (-93,5%) et le résultat net a fondu (1,1 million d’euros, soit une baisse de presque 90%).

Selon Les Echos, le groupe Internet serait en cours de ré-organisation pour mieux distinguer les activités BtoC (“rencontres, astrologie, bien être”) et BtoB (monétique, marketing direct, solutions télécoms).

Il ne cache pas que “la masse salariale française a été sensiblement réduite au profit d’une optimisation globale”. Mais on ignore dans quelle proportion en l’état actuel.

L’effectif global du groupe était de 230 collaborateurs à fin 2012.

Avec la publication des résultats du premier trimestre 2013 (publiés le 18 avril dernier), la situation reste tendue (le CA est en baisse de 18,6% à 15,6 millions d’euros).

Le volet BtoC faiblit. En revanche, l’activité Marketing direct servirait de locomotive avec Be2Bill.

——-Quiz——–

Etes-vous au point sur les solutions e-commerce ?

——————–

(Article de Thibault Deschamps et Philippe Guerrier)

Crédit photo: Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur