Réseaux mobiles : Be Bound boucle sa première levée de fonds de 3,4 millions d’euros

EntrepriseLevées de fonds
be bound

La start-up Be Bound, qui développe des applications mobiles peu gourmandes en bande passante, a finalisé sa première levée de fonds, d’un montant de 3,4 millions d’euros.

La start-up française Be Bound, qui a développé une application mobile permettant d’accéder à l’Internet mobile en tout lieu, a bouclé son premier tour de table de 3,4 millions d’euros auprès de Gonzague de Blignières, président et fondateur de Raise, de Barclays Private Equity France et du fonds GIHC (Global Investment Holding Company).

Fondé en 2011 par Albert Szulman et Yazid Chir, Be Bound affiche son objectif de réduire la fracture numérique mobile. Comment ? En mettant à disposition une application mobile gratuite à télécharger sur son smartphone.

Celle-ci intègre des applications d’e-mails, de météo, d’informations, de cours de la Bourse, de services de géolocalisation, et même Twitter ou Facebook, permettant d’accéder à Internet, en tout lieu et à tout moment, même si le réseau 2G, 3G ou Wi-Fi  est faible ou saturé.

Une solution viable donc dans les pays émergents : les mobinautes limite leur consommation de bande passante et ne font pas flamber leur facture, tandis que les opérateurs ne sont pas entravés dans l’optimisation de leur trafic réseau.

Le point fort de cette application est de consommer très peu de données mobiles. Si le réseau n’est pas disponible, elle peut fonctionner grâce à des SMS et des crédits pré-payés (Be-Credits).

« Cet investissement nous place d’emblée au cœur de la nouvelle révolution de l’Internet mobile, avec un avantage compétitif unique : nous apportons aux opérateurs une solution ne nécessitant aucun investissement d’infrastructure, pour étendre dès maintenant l’accès à l’internet mobile à 100% de leurs clients de téléphonie mobile, même quand ils n’ont pas accès à la 3G ou au Wi-Fi », souligne Albert Szulman.


 

Quizz ITespresso.fr : Connaissez-vous le crowdfunding ?

 

Crédit image : Sergey Nivens – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur