Réseaux mobiles : Ericsson prévoit un trafic dense

4GApps mobilesM2MMobilitéRéseauxSmartphonesTablettesTrès haut débit
ericsson-mobility-report-2015

Ericsson estime qu’en 2020, l’Internet mobile aura dépassé les accès fixes en termes de lignes ouvertes… mais pas de volume de trafic.

Près de la moitié des 26 milliards d’appareils qui se connecteront aux réseaux cellulaires à l’horizon 2020 ne seront ni des téléphones, ni des tablettes, ni des PC.

C’est l’une des nombreuses prévisions émises par Ericsson dans la dernière édition – document PDF, 28 pages – de son Mobility Report.

L’équipementier suédois s’est intéressé en premier lieu à la croissance du nombre de lignes mobiles, qui pourraient se compter à 9,2 milliards dans le monde en 2020, contre 7,1 milliards actuellement (5 % de progression annuelle moyenne).

A cette échéance, environ 6,1 milliards de ces lignes seraient associées à des smartphones, dépassant ainsi le nombre de lignes fixes actives sur la planète. Cela signifierait surtout que 90 % de la population âgée d’au moins 6 ans posséderait un smartphone.

Le potentiel de croissance est effectivement important : à fin 2014, moins d’une ligne mobile sur deux est associée à un smartphone… lesquels représentent pourtant désormais 75 % des ventes de téléphones portables.

Un premier palier devrait être franchi en 2016 : le nombre de lignes associées à des smartphones dépassera le nombre de connexions exploitées par des « feature phones ».

La demande proviendra pour l’essentiel des marchés à économie émergente. En tête de liste, l’Asie-Pacifique, dont proviendront d’ailleurs plus de 80 % des ouvertures de lignes mobiles réalisées entre 2015 et 2020. L’impulsion sera également donnée, dans un moindre mesure, par le Moyen-Orient et l’Afrique, où le taux de pénétration du mobile est encore faible.

L’année 2020 devrait aussi marquer la prise de pouvoir des réseaux 4G (LTE), qui auront rattrapé la 3G (WCDMA/HSPA) en nombre de lignes actives. Pour l’heure, la 2G (GSM/EDGE) est encore largement dominante, avec 4 milliards de lignes recensées.

Le boom de la 4G se fera tout particulièrement ressentir en Chine (1,1 milliard de lignes en 2020, soit 30 % du total). Il faudra surveiller, en parallèle, le développement de la 5G au Japon et en Corée du Sud, où les taux de pénétration de la 4G sont déjà respectivement de 45 % et 70 %.

lignes-mobiles-2020
9,2 milliards de lignes mobiles en 2020. En bleu, l’Asie-Pacifique ; en jaune-orangé, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Toujours plus de data

Autre indicateur qu’Ericsson perçoit en forte augmentation sur les prochaines années : la quantité de data consommée sur les réseaux mobiles. Entre 2014 et 2020, le trafic moyen par smartphone devrait plus que quadrupler, passant de 1,05 Go à 4,9 Go (4 Go en Asie-Pacifique ; 9,5 Go en Europe de l’Ouest ; 14 Go en Amérique du Nord).

L’augmentation sera plus forte encore sur les 400 millions de PC (de 4,2 Go à 17,3 Go en six ans), tablettes (de 1,9 Go à 8,4 Go) et modems-routeurs qui seront connectés aux réseaux cellulaires. Mais ce sont bien les smartphones qui représenteront la majorité du trafic (80 % en l’occurrence, dont près de la moitié en Asie-Pacifique), malgré les prix encore élevés de la data dans de nombreux pays.

La vidéo restera l’usage le plus consommateur en bande passante, avec 60 % du trafic en 2020. L’agrandissement des écrans sur les smartphones et leur montée en résolution favorise le phénomène. C’est sans compter la généralisation du format vidéo, que ce soit pour l’actualité… ou la publicité.

Les réseaux sociaux devraient demeurer le deuxième poste principal de consommation data, devant la navigation Web et les mises à jour logicielles. La musique en streaming n’aura qu’un impact limité, vu les fonctions existantes de mise en cache et d’écoute hors ligne.

Ericsson note que les habitudes varient nettement en fonction des marchés. En mesurant le trafic sur les réseaux cellulaires à partir des tablettes et smartphones Android, l’équipementier télécoms s’est aperçu que 10 % des utilisateurs généraient 55 % du trafic.

En termes de consommation globale, l’Asie-Pacifique dominerait les débats en 2020, avec 1,3 exaoctet de trafic mensuel sur ses réseaux mobiles. Suivraient l’Amérique du Nord (0,8 Eo), l’Europe de l’Ouest (0,5 Eo) et l’Amérique latine (0,3 Eo). Tout en se réduisant, l’écart resterait important avec le fixe – rapport de 4:1.

trafic-mobile-2020
Près de 25 exaoctets de trafic mobile mensuel proviendront des smartphones en 2020.

Crédit photo : Shutter_M – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur