Réseaux mobiles : Ericsson remporte deux contrats importants en Chine

Mobilité

Les opérateurs mobiles China Mobile et China Unicom font appel à Ericsson pour étendre et moderniser leurs réseaux 2G/3G dans un certain nombre de provinces.

Ericsson vient de remporter un contrat d’environ 1,7 milliard de dollars (1,22 milliard d’euros) pour la fourniture à China Mobile et China Unicom d’équipements et de services télécoms de deuxième et troisième génération.

Concrètement, les deux accords cadres signés avec les opérateurs impliquent quoi ? Primo, l’équipementier réseaux suédois va étendre et d’accroître la capacité d’un réseau GSM/GPRS (2G) de China Mobile dans 18 provinces du pays. Il compte également écouler des produits et solutions TD-SCDMA (norme 3G en version chinoise). Un marché évalué à un milliard de dollars.

Pour China Unicom, le marché remporté par Ericsson est plus varié. Il porterait aussi un volet de fourniture de produits et solutions TD-SCDMA. Il sera aussi chargé de livrer un réseau central GSM/WCDMA (mêlant 2G et 3G) pour couvrir 15 provinces. Les liens deviennent plus serrés entre Ericsson et China Unicom : le fabricant suédois précise aussi qu’il devient le premier fournisseur pour l’amélioration du réseau GSM de l’opérateur mobile dans dix provinces du pays. Il va aussi apporter sa contribution dans l’élaboration “du plus grand réseau 3G commercial du monde” (sous la norme norme WCDMA).

China Mobile et China Unicom cumulent 620 millions d’abonnés (sur un total de 709 millions). Selon l’Idate, le marché de la téléphonie mobile est très dynamique en Chine : chaque mois, 8 millions de nouveaux clients arrivent sur le marché.

C’est un marché très disputé sur lequel Alcatel-Lucent veut aussi s’imposer. Début juillet, l’équipementier a présenté une dernière référence : il a été été retenu par Shanxi Mobile, une filiale de China Mobile, pour moderniser 90 % de son réseau HLR (home location register, gestion de bases de données dans une architecture réseau télécoms) dans la province du Shanxi, dans le nord-ouest de la Chine. Le contrat a été remporté par Alcatel-Lucent Shanghai Bell, la filiale chinoise de l’équipementier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur