Réseaux sociaux : avec des internautes plutôt accros, les marques ont du culot

Entreprise

Selon Médiamétrie, les internautes français fréquentent de plus en plus les réseaux sociaux pour rester en contact avec leurs marques préférées.

Médiamétrie publie les résultats d’une enquête qui décortique les habitudes des Français sur les réseaux sociaux.

Un tiers des sondés utiliseraient Facebook, Twitter et consorts pour suivre l’actualité d’au moins une marque commerciale.

Conduite en partenariat avec WSA, l’étude dans sa phase qualitative a réuni, en mars 2011, trois groupes d’inscrits sur les réseaux sociaux.

Du 18 au 30 mai de cette année, un second stade d’investigation a vu 3000 internautes de 13 ans et plus répondre aux questions de l’institut Médiamétrie.

Il en ressort que l’internaute français moyen est présent sur deux plates-formes communautaires.

On trouve plus fort. Les utilisateurs du Net sont même un quart à s’inscrire sur au moins trois réseaux sociaux.

“Les internautes consultent des photos (75% des inscrits) sur les réseaux sociaux ou visitent d’autres profils (74%)”, indique Médiametrie. “C’est seulement dans un 2ème temps qu’ils s’adonnent à des activités participatives : ils postent des commentaires, des photos ou encore mettent à jour un statut.”

Avec le temps, chaque réseau semble avoir acquis son domaine d’action.

Facebook sert essentiellement à échanger et partager des informations avec des cercles d’amis.

LinkedIn en tête, les réseaux sociaux professionnels constituent une source supplémentaire dans la recherche d’un emploi.

Quant à Twitter, il se place hors-catégorie, lui qui représente le terrain de prédilection des Français qui souhaitent obtenir des informations à propos d’un sujet précis ou d’une personnalité.

Ces pages qui mettent en avant artistes, hommes politiques et autres grands noms de renommée mondiale, restent les plus plébiscitées, mais la tendance serait au développement des relations entre marques et grand public.

En effet, l’explosion du web 2.0 revêt un enjeu crucial de visibilité pour les marques commerciales.

Au même titre que les médias, ces dernières seraient suivies par près d’un tiers des inscrits sur les réseaux sociaux.

Un lien de proximité s’établit avec des internautes qui seraient 79% à s’enquérir des dernières actualités des grandes enseignes.

Mais certains en attendent plus : souvent abonnés aux pages des marques à la faveur d’une campagne publicitaire interactive plutôt que de leur plein gré, les internautes français sont à l’affût de promotions ponctuelles, d’événements, voire d’une interaction privilégiée.

On qualifie “d’opportunistes” ces individus, essentiellement féminins, sensibles aux opérations de communication et qui profitent des bonnes affaires, principalement dans trois domaines : la mode, l’alimentaire et l’hygiène / beauté.

Comme le suggère l’intitulé de cette enquête, la “déferlante des réseaux sociaux” constitue un facteur déterminant pour les marques.

L’instantanéité et la disponibilité du web remplacent astucieusement le catalogue papier et les campagnes audiovisuelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur