Réseaux sociaux : News Corp tenté de croquer LinkedIn

Mobilité

Après avoir jeté son dévolu sur MySpace, l’empire médiatique de Rupert Murdoch s’intéresserait à LinkedIn, le réseau social BtoB pionnier.

A l’appui d’une source “bien informée”, la version britannique du site Techcrunch vient d’indiquer que News Corp aurait engagé des pourparlers en vue de s’emparer de LinkedIn en janvier prochain. Déjà détenteur de Myspace, entré dans son giron pour 580 millions de dollars en 2005, le groupe médiatique de Ruper Murdoch mettrait ainsi la main sur un “équivalent” professionnel de ce réseau social grand public. Il ajouterait aussi de cette manière un nouvel outil Web aux supports médias plus “traditionnels” qu’il possède déjà (et dont proviennent une grande partie de ses revenus publicitaires).

Créé aux Etats-Unis en 2003, LinkedIn revendique plus de 16 millions de membres à l’international. Depuis sa création, la société a levé près de 26 millions de dollars auprès des fonds Sequoia Capital, Greylock Partners, Bessemer Venture Partners et European Founders Fund. L’an dernier, elle a réalisé ses premiers bénéfices et a affiché un chiffre d’affaires d’environ 10 millions de dollars.

Dernièrement, LinkedIn a autorisé les membres de son réseau à personnaliser leurs profils (avec leurs photos… ). La société a aussi ouvert sa plateforme à des développeurs tiers via des interfaces de programmation, à l’instar de ce que proposent déjà Facebook et MySpace. Enfin, comme MySpace, elle a dernièrement rallié Opensocial, une nouvelle initiative de Google offrant des interfaces de programmation pour la développement de modules compatibles avec plusieurs réseaux sociaux.

Dans un entretien accordé hier au Daily Telegraph, le fondateur de LinkedIn (Reid Hoffman) a lui affirmé ne pas avoir l’intention de vendre sa société à News Corp, tout en n’excluant pas une introduction en bourse à l’avenir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur