Réseaux télécoms : Interoute traverse la Manche sous le 51 Degrees

Mobilité

L’opérateur paneuropéen met la main sur un réseau déployé sur Londres,
jusqu’ici filiale du groupe EDF.

L’opérateur télécoms paneuropéen vient de réaliser sa première acquisition de l’année. Après s’être emparé d’une partie des actifs de Via Net.Works en 2005 et de l’opérateur bulgare Telecom Partners Networks (TPN) en 2006, Interoute jette son dévolu cette fois-ci sur 51 Degrees, une filiale d’EDF Energy (elle-même dans le giron de l’opérateur énergétique historique français) qui exploite un réseau métropolitain de 170 kilomètres. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Cette opération est particulièrement intéressante pour Interoute qui, jusqu’ici, n’était que peu ou prou présent sur le marché britannique, pourtant l’un des principaux marchés européens en termes de trafic voix et données. Ce manque est désormais comblé : non seulement, Interoute absorbe un réseau récent (il a été déployé en 2001) mais aussi un ensemble de nouveaux clients des secteurs de la finance et des médias.

Le rachat de la filiale d’EDF est en parfaite ligne avec le développement du prestataire de solutions télécoms (voix, données ou streaming média) à travers l’Europe. Récemment, Interoute a focalisé son action sur la consolidation de ses positions au sein des pays de l’Est avec le déploiement d’un point de présence à Sofia (Bulgarie), le partenariat avec le russe Rostelecom et le rachat de TPN.

Après cette nouvelle étape portant sur le marché britannique, l’entreprise dispose d’un réseau qui s’étend de l’Espagne jusqu’aux pays scandinaves, en passant par la France, les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie ou encore la Suisse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur