Résolution 2015 : Mark Zuckerberg va lire 53 livres

ManagementNominationsRégulations
defi-personnel-2015-mark-zuckerberg-lecture

Le défi personnel de l’année du patron de Facebook se présente comme une stimulation intellectuelle: “Lire un ouvrage par semaine” pour étendre ses connaissances générales.

C’est promis, Mark Zuckerberg va dévorer des livres en 2015.

Après avoir lancé un appel à suggestions via Facebook pour déterminer son défi individuel de l’année 2015, le CEO et co-fondateur du réseau social a tranché : “Lire un nouveau livre chaque semaine avec une tendance à la découverte d’autres cultures, religions, pans de l’Histoire et technologies.”

A l’instar d’un Bill Gates très friand d’étendre lui aussi ses connaissances du monde.

Cela fait donc une pile de 53 livres à avaler sur l’année. Possible en théorie si on aime vraiment la lecture et si on fait attention aux nombres de pages incluses dans l’ouvrage ! Le jeune milliardaire de l’Internet va-t-il devoir choisir entre coder et lire ? Difficile d’imaginer que l’on arrivera à ce cruel dilemme d’épanouissement individuel.

Pour poursuivre l’exercice en mode crowdsourcing, Mark Zuckerberg a créé une page spéciale sur Facebook intitulée “Une année de livres” (A Year of Books) dans laquelle il détaillera ses lectures. Les suggestions d’ouvrages et les commentaires sont toujours les bienvenues pour l’accompagner dans son challenge (plus de 191 000 “J’aime” sur ladite page Facebook).

La première étape de la recherche d’idées de défis en commun a été fructueuse : lancée la semaine dernière, Mark Zuckerberg indique avoir recueilli 50 000 suggestions.

Le premier livre retenu dans sa sélection est sorti en librairie en mars 2013 : The End of Power par Moisés Naím (uniquement disponible en anglais). Ou comment l’individu monte en puissance face aux pouvoirs (politiques, militaires, etc.).

Selon Wikipedia, cet essai politique a été écrit par un éditorialiste et chroniqueur d’origine vénézuélienne qui publie des tribunes dans Foreign Policy, La Repubblica ou El País. Moisés Naím a également occupé la fonction de ministre du Développement au Venezuela à la fin des années 80.

Le choix de l’influenceur Mark Zuckerberg est un bon coup de pouce pour relancer les ventes :  selon David Steinberger, CEO de Perseus Books Group qui édite l’ouvrage de Moisés Naím, les ventes décollent depuis la contribution du co-fondateur de Facebook en date du 3 janvier.

Selon The New York Times, le livre s’était écoulé à 20 000 exemplaires depuis sa sortie (tous formats confondus, dont 4500 e-books).  L’éditeur précise qu’il a en vendu plus que du double en équivalent numérique (donc plus de 9000 exemplaires) depuis la mention par le patron de Facebook .

Selon Business Insider, Amazon.com a même connu une rupture de stock (temporaire en jetant un coup d’œil cet après-midi sur la disponibilité du bouquin sur le site marchand).

Quiz : Connaissez-vous l’e-réputation ?

(Crédit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : catwalker)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur