Résultats 2012 : Nokia desserre un peu les dents en fin d’année

MobilitéOS mobilesRégulations
nokia-resultats-2012-windows-phone-lumia-asha

Le parcours de Nokia pour redresser sa situation financière est toujours aussi rugueux. La compétition dans la téléphonie mobile, et surtout le segment des smartphones, est impitoyable.

En scrutant les résultats de Nokia, on entraperçoit une éclaircie : le fabricant finlandais de téléphones mobiles affiche un bénéfice de 202 millions d’euros sur le quatrième trimestre 2012.

Après six semestres consécutifs dans le rouge, cela fait du bien. Mais le groupe télécoms en encore beaucoup à faire pour redresser la situation. Ses pertes en 2012 s’élèvent à 3,1 milliards d’euros (deux fois et demi le niveau de 2011).

Dans ce contexte particulier de restructuration pour tenir sur un marché marqué par l’effervescence d’Apple et de Google, priorité est donnée à la trésorerie.

Nokia a annoncé qu’il ne verserait pas de dividende cette année pour disposer d’une marge de manœuvre plus grande en cette période de disette.

Une première depuis plus de 20 ans, selon Reuters (certes le dividende n’était que de 20 centimes l’an dernier). Sa trésorerie se situe à 4,4 milliards d’euros (-22% en un an).

Nokia poursuit inlassablement sa restructuration. En juin 2012, il avait annoncé un plan de suppressions de 10 000 postes dans le monde.

Mais, à la lecture de la synthèse du communiqué financiers 2012, on se rend compte de la réelle hémorragie en termes d’effectif qui passe de 130 000 personnes à décembre 2011 à moins de 100 000 à fin 2012 (97 798 collaborateurs précisément).

ET cela continuait en début d’année 2013 avec la division IT du groupe entre réduction du personnel et transfert de compétences.

La secousse est pour Nokia sur son marché principal : la téléphonie mobile. Courant 2012, il a perdu la première place au profit de Samsung. Et il est vivement accroché sur le segment des smartphones.

Illustration sur le seul quatrième trimestre : Nokia indique avoir écoulé une volume de 15,9 millions de smartphones (sur près de 80 millions de téléphones vendus sur la période).

Dans le détail, on parle de 9,3 millions de modèles Asha, 4,4 millions de modèles Lumia et 2,2 millions de modèles Symbian.

Par comparaison, Apple a écoulé dans la même période 47,8 millions de son “smartphone-bijou”.

Sur le front des résultats financiers, le chiffre d’affaires de Nokia sur 2012 est en baisse de 22% et la perte d’exploitation se dégrade (- 1 milliard d’euros fin 2011, – 2,3 milliards fin 2012).

Sa division réseaux Nokia Siemens Networks tend à remonter la pente mais ce n’est pas encore mirobolant sur l’année passée : le chiffre d’affaires se contracte de 2% et le résultat d’exploitation ne s’améliore pas : – 300 millions d’euros en 2011, – 799 millions d’euros en 2012).

“Nous restons concentrés sur notre transition, qui consiste à continuer l’amélioration de la compétitivité de nos produits [et] accélérer l’optimisation de nos coûts”, indique Stephen Elop, cité dans Silicon.fr.

Le P-DG de Nokia garde le cap sur l’arrimage avec l’écosystème Windows Phone.

Il devra se montrer pugnace lors du prochain Mobile World Congress de Barcelone (fin février) car rien ne démontre en l’état actuel que son groupe est en mesure de rattraper le terrain perdu.

Quiz : Connaissez-vous les smartphones qui concurrencent l’iPhone ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur