Résultats Alibaba : l’empire doit désormais se consolider

CloudE-commerceMarketing
resultats-alibaba-t2-2016
1 2

Les pertes associées au business du cloud se réduisent chez Alibaba, dont l’activité e-commerce prend progressivement du volume hors de Chine.

La masse salariale s’agrandit chez Alibaba.

Au 30 septembre 2016, fin du 2e trimestre de son exercice fiscal décalé, le groupe chinois employait 46 689 personnes, soit environ 10 000 de plus qu’un an auparavant.

Les principaux indicateurs financiers affichent la même dynamique. En tête de liste, le chiffre d’affaire, qui progresse de 55 % d’une année sur l’autre, à 5,142 milliards de dollars.

La consolidation des activités de Youku Tudou (le « YouTube chinois », acquis pour 3,6 milliards de dollars) y est pour beaucoup. Elle porte le segment « Digital Media & Entertainment », dont les revenus sont multipliés par quatre, à 541 millions de dollars.

Alibaba a aussi intégré, dans ses comptes, l’activité de la société Lazada, exploitante de sites marchands dans six pays d’Asie et dont il a pris le contrôle au printemps.

Le CA associé au e-commerce progresse d’autant plus : + 41 %, à 4,273 milliards de dollars. L’essentiel provient de Chine : 3,83 milliards en l’occurrence, dont 3,615 milliards issus de la vente du détail (+ 40 %) et le reste de la vente en gros (+ 37 %, à 215 millions).

Le mobile continue à prendre de l’importance : il représente, sur le trimestre, 78 % du chiffre d’affaires retail en Chine (+ 17 points en un an) avec 450 millions d’utilisateurs actifs au mois de septembre.

Le cloud vers l’équilibre

Les revenus progressent aussi à l’international : + 178 %, notamment, pour la vente au détail, à 201 millions de dollars, non seulement grâce à Lazada, mais aussi à AliExpress.

Le e-commerce reste, en l’état, la seule activité rentable, avec un résultat d’exploitation de 2,333 milliards de dollars. L’activité « Digital Media & Entertainment » affiche effectivement une perte d’exploitation de 2,247 milliards de dollars ; et le cloud n’est pas encore à l’équilibre (- 60 millions), bien que le CA dépasse les 200 millions, avec 651 000 clients souscripteurs d’offres payantes (+ 74 000 sur le trimestre).

Le développement de la plate-forme Tmall sous l’angle du supermarché en ligne se traduit par une hausse du coût des ventes, qui frôle les 2 milliards de dollars, à 38 % du chiffre d’affaires (+ 6 points).

Les dépenses sont toutefois stables en commercial/marketing et diminuent légèrement sur la R&D, au même titre que les frais généraux et administratifs. Si bien que le résultat d’exploitation ressort en hausse de 41 %, à 1,356 milliard de dollars – en normes comptables GAAP ; confer la synthèse des résultats au format PDF.

La nette baisse du résultat net après impôts (- 69 %, à 1,061 milliard, soit 45 cents par action) est trompeuse : elle est due à une réévaluation d’actifs réalisée il y a un an à hauteur de plus de deux millions et demi de dollars. En l’excluant, le résultat net croît de 41 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur