Résultats Amazon : le cloud à 10 milliards se rapproche

CloudE-commerceMarketing
4 3

Le branche cloud d’Amazon a presque franchi les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur 12 mois glissants. Au global, le groupe se porte bien.

Amazon a presque franchi un palier dans le cloud.

Sa branche Amazon Web Services frôle désormais les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur 12 mois glissants.

Elle en est plus précisément à 9,943 milliards de dollars entre le 30 juin 2015 et le 30 juin 2016, fin du 2e trimestre de l’exercice comptable du groupe américain pionnier du e-commerce.

Sur ce trimestre, l’activité cloud a généré 2,886 milliards de dollars. C’est 58 % de plus qu’il y a un an… et près de 10 % du chiffre d’affaires global d’Amazon, annoncé à 30,404 milliards (+ 31 %, avec un impact favorable de l’évolution des taux de change, à hauteur de 166 millions de dollars).

L’Amérique du Nord reste la locomotive du groupe de Jeff Bezos, avec un CA en hausse de 28 %, à 17,674 milliards de dollars. Les ventes dans le reste du monde progressent à un rythme comparable (+ 30 %, à 9,844 milliards de dollars).

Du travail à l’international

De l’épicerie au vêtements en passant par l’informatique, les produits demeurent la principale source de revenus, à 21,116 milliards de dollars (+ 23 %). Mais ce sont bien les services, portés entre autres par AWS, qui montent en puissance : + 52 %, à 9,288 milliards de dollars.

Le coût des ventes augmente « mécaniquement », de 26 % en l’occurrence, pour atteindre 19,18 milliards de dollars. En y ajoutant 3,878 milliards investis en logistique (+ 35 % d’une année sur l’autre), 1,546 milliard en marketing (+ 34 %) et 3,88 milliards en R&D (+ 28 %, production de contenus médias inclus), le résultat d’exploitation s’établit à 1,285 milliard de dollars, en hausse de 177 % sur un an, pour un marge à 4,2 % (+ 2,2 points).

Sur ces 1,285 milliard de dollars, 718 millions sont attribuables à Amazon Web Services (+ 135 %, avec une marge d’exploitation de 24,9 %, en hausse de 8,2 points) ; 702 millions, aux autres activités en Amérique du Nord. Le différentiel de 135 millions de dollars est lié aux pertes enregistrées dans le reste du monde (également dans le rouge il y a un an, à – 189 millions de dollars).

Le résultat net s’élève à 857 millions de dollars (92 millions à la même période en 2015), soit 1,78 dollar par action – en normes comptables GAAP ; voir la synthèse des résultats au format PDF.

C’est au programme

Le trimestre aura été marqué par la préparation du Prime Day, dont l’édition 2016 a eu lieu le 12 juillet, avec des promotions sur des milliers d’articles pour les abonnés Amazon Premium. Des ventes record ont été annoncées (+ 60 % de commandes), mais la journée n’a pas été exemptée de bad buzz : le hashtag #PrimeDayFail a tourné à plein régime.

Amazon Premium, justement, a fait l’objet d’un lancement à grande échelle en Inde, avec plus d’une centaine de villes dans la boucle.

Amazon a aussi amélioré son assistant vocal Alexa en multipliant les jonctions avec des services tiers (Lyft, Kayak, la chaîne NBC…), tout en ajoutant une cinquantaine de marques à son bouton Dash.

De nouvelles saisons sont par ailleurs en production chez Amazon Studios pour les séries « Transparent », « Mozart in the Jungle » et « The Man in the High Castle ». Et se prépare, pour cet automne, la sortie en salle des films comme « Manchester by the Sea », « The Handmaiden » et « Gleason ».

Sur le cloud, on notera la disponibilité de nouvelles instances orientées big data et calcul haute performance, avec jusqu’à 2 To de RAM. Ainsi que le choix de Salesforce de faire d’AWS son fournisseur d’infrastructure privilégié.

Crédit photo : Eric Broder Van Dyke – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur