Résultats Amazon : tout change avec le cloud

CloudE-commerceMarketing
amazon-resultats-t1-2016
2 27

Porté par le cloud et dynamique sur le marché nord-américain, Amazon est bénéficiaire pour le quatrième trimestre d’affilée.

Bien qu’il n’atteigne pas l’équilibre sur certains segments d’activité, Amazon dégage des profits pour le quatrième trimestre consécutif, porté par ses offres cloud et son dynamisme sur le marché nord-américain.

C’est ce qu’on retiendra des derniers résultats financiers de la firme, publiés ce jeudi après la clôture des échanges à Wall Street.

Les investisseurs ont chaleureusement accueilli la nouvelle : + 12,62 % pour la ligne de cotation AMZN dans les échanges d’après-Bourse sur le Nasdaq.

En excluant un manque à gagner de 210 millions de dollars associé à l’évolution des taux de change, le chiffre d’affaires augmente de 28 % d’une année sur l’autre, à 29,128 milliards de dollars.

Les produits représentent encore l’essentiel des ventes, à 20,581 milliards de dollars (+ 20 %), mais ce sont bien les services qui montent en puissance (+ 51 %, à 8,547 milliards de dollars).

Le coût des ventes progresse en conséquence, mais moins rapidement que le chiffre d’affaires : de 22 % en l’occurrence, à 18,866 milliards de dollars.

En ajoutant 1,436 milliard investi dans le commercial/marketing (32 %) ou encore 3,526 milliards dans la R&D et les contenus (+ 28 %), les dépenses atteignent 28,057 milliards de dollars, pour un résultat d’exploitation de 1,071 milliard de dollars, multiplié par quatre en un an.

Le résultat net s’établit à 513 millions de dollars, soit 1,07 dollar par action, contrastant avec les pertes de 57 millions de dollars affichées au 1er trimestre 2015.

Les ventes progressent plus vite en Amérique du Nord (+ 26 %, à 16,996 milliards de dollars) que dans le reste du monde (+ 23 %, à 9,566 milliards), lequel n’est pas encore rentable, bien que les pertes d’exploitation se réduisent de 194 à 121 millions de dollars.

Le hardware prend de l’importance dans l’offre d’Amazon, qui dit notamment avoir écoulé, sur le trimestre, deux fois plus de tablettes Fire que l’année dernière.

Le groupe de Jeff Bezos met aussi l’accent sur son assistant numérique Alexa, intégré dans des produits comme Echo et Amazon Tap… et enrichi, ces dernières semaines, de nouvelles fonctions : commander un Uber ou une pizza cher Domino’s, vérifier ses comptes avec Capital One, obtenir des infos sur la course aux présidentielles américaines avec NBC News, etc.

Sur la partie e-commerce, Amazon dit avoir triplé le nombre de marques associées à son bouton connecté Dash, qui permet de commander automatiquement un produit en appuyant dessus. Doritos, Energizer, Red Bull et Starbucks sont dans la boucle, entre autres.

Pour ce qui est de la logistique, un partenariat a été noué avec Air Transport Services Group. Amazon a loué 20 avions-cargos avec pour objectif d’assurer une livraison en 48 heures partout aux États-Unis.

Concernant le cloud, la branche Amazon Web Services a notamment annoncé son moteur de jeu 3D Lumberyard, un service de migration de bases de données et l’outil Inspector pour améliorer la sécurité et la conformité des applications déployées sur EC2.

AWS dégage 2,566 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur le trimestre (+ 63 % en un an), soit 9 % du CA global d’Amazon. Et son résultat d’exploitation triple, à 604 millions de dollars. Sur 12 mois glissants, les ventes frôlent les 9 milliards de dollars.

Crédit photo : Roman Pyshchyk – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur