Résultats financiers : Free ratisse large dans le mobile et le haut débit

Régulations
logo-free-freecenter-boutique

Au premier semestre 2012, Free Mobile a capté 3,6 millions de clients. Et la dynamique est maintenue avec les offres ADSL. Néanmoins, des signaux d’alarme s’allument au niveau de l’exploitation.

S’il faut retenir un chiffre dans les résultats semestriels d’Iliad-Free, c’est la performance de Free Mobile en six mois de commercialisation.

Le nouvel entrant dans la téléphonie mobile a séduit 3,6 millions de clients (au 30 juin).

A la fin du premier trimestre, le premier relevé de compteur indiquait un peu plus de 2,6 millions d’abonnés.

L’exploitant de la quatrième licence mobile a donc capté 5,4 % du parc français avec son offre phare à 19,90 euros qui a donner des sueurs froides à la concurrence.

Sachant qu’à terme, Free Mobile vise une part de marché de 25%.

Cette percée sur un seul semestre représente aussi une poche de chiffre d’affaires supplémentaire de 320 millions d’euros pour la maison-mère de Free.

Les recrutements se répartissent “de manière globalement équilibrée entre les deux forfaits, entre les Freenautes et les nouveaux venus ainsi qu’entre abonnements avec portabilité et abonnements avec attribution du numéro”, selon Silicon.fr.

Sur ses fondamentaux (le haut débit), Free demeure aussi performant : 5,147 millions de clients ADSL à fin juin 2012, dont près de 4,9 millions chez Free qui bénéficie de 90 000 migrations depuis Alice (contre 44 000 sur la même période l’an passé).

L’ex-offre de Telecom Italia, avalée en 2010 par le groupe Iliad, compte encore 262 000 abonnés.

Globalement, c’est une progression nette de 298 000 clients sur le premier semestre 2012 (107 000 depuis le deuxième trimestre 2012).

Il assure qu’il a réalisé 54% des recrutements haut débit sur le premier semestre. Le reste étant partagé par ses principaux concurrents comme Orange, SFR et Bouygues Telecom.

La proportion de clients dégroupés (partiellement ou totalement) atteint désormais 93,6 % (90,8 % en juin 2011).

Parmi les indicateurs financiers, relevons qu’Iliad-Free affiche un chiffre d’affaires en hausse de 8,5 % à 1,4 milliard d’euros sur le semestre.

Mais l’exploitation en prend un coup : le résultat opérationnel courant plonge de 31% (179 millions d’euros contre 260 millions à la même période l’an prochain).

Tandis que le résultat net flanche de 45% : 80 millions d’euros contre 145 millions l’an passé.

Et, compte tenu du niveau d’investissement nécessaire au déploiement du très haut débit (FTTH) et de son réseau mobile, la donne se complique vraiment pour le groupe de Xavier Niel.

Néanmoins, celui-ci assure “maintenir une structure financière solide avec un ratio d’endettement de 1,35x au 30 juin 2012, permettant de rester un des opérateurs télécoms les moins endettés en Europe”.

———– Quiz ITespresso.fr ————-
Connaissez-vous bien la saga Free ?
Evaluez vos connaissances sur notre quiz.
———————————————–

Free & Freebox

Image 3 of 9

Le Free Center à Paris suite 2
Le Free Center à Paris suite 2

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur