Résultats Intel : la Bourse en voulait plus

MobilitéPCPoste de travailRégulationsTablettes
resultats-2014-intel

En dépit de résultats records sur l’année 2014, Intel a été sanctionné par les marchés… pour ses perspectives à court terme.

Un CA record, une progression à deux chiffres du bénéfice net, un retour à la croissance pour l’activité PC, des pertes divisées par trois pour la division mobilité, une position renforcée dans l’univers du data center… Intel s’est montré relativement prolifique sur l’année 2014.

Le leader mondial des semi-conducteurs a tout de même dévissé sur les marchés boursiers après l’annonce de ses résultats : son action INTL, qui cotait à 36,19 dollars en clôture sur le NASDAQ (soit – 0,44 % dans la journée), a terminé à 35,29 dollars (-2,49 %) à l’issue des échanges d’après-Bourse.

Les investisseurs ont surtout sanctionné les perspectives affichées pour le trimestre en cours (chiffre d’affaires de 13,7 milliards de dollars avec marge brute à 60 %)… et plus globalement pour l’année 2015 (hausse d’environ 5 % pour le CA, marge fixée à 62 %). Des estimations effectivement prudentes si on considère qu’au dernier trimestre de son exercice fiscal 2014 (achevé le 27 décembre), Intel a généré 14,7 milliards de dollars de ventes (+ 6 % par rapport à la même période en 2013).

Sur toute l’année, les facturations s’élèvent à 55,9 milliards de dollars. La division PC reste le principal poste de revenus, à 34,7 milliards de dollars (+ 6 % d’une année sur l’autre). L’activité data center progresse plus nettement : + 18 %, avec un chiffre d’affaires à 14,4 milliards. Intel s’est aussi développé sur l’Internet des objets : 2,1 milliards de CA, c’est 19 % de plus qu’au 4e trimestre 2013. On ne peut pas en dire autant de la mobilité (division “Mobile & Communications”) : 202 millions de dollars générés en 2014, c’est 85 % de moins qu’il y a un an.

Intel parvient toutefois à dégager une marge brute plus importante, à 63,7 % (+ 3,9 points). Si bien que son bénéfice net atteint 11,7 milliards de dollars sur l’année (+ 22 %), soit 2,31 dollars par action. On notera néanmoins qu’en termes de bénéfice d’exploitation, l’activité Internet des objets (IoT Group) ne progresse quasiment pas. C’est la division Mobile & Communications qui limite ses pertes : de 3,1 milliards de dollars en 2013 à 1,1 milliard en 2014.

Le plan de rachat d’actions se poursuit : 4 milliards de dollars y ont été consacrés au 4e trimestre – pour remettre la main sur 115 millions de titres – et 10,8 milliards l’ont été sur l’année (pour racheter 332 millions d’actions). Le total des dividendes versés atteint 4,4 milliards de dollars. Les dépenses aussi ont augmenté : R&D et marketing ont consommé 5 milliards de dollars au dernier trimestre (+ 4 %) et 19,7 milliards sur l’année (+ 5 %). Dans ce même laps de temps, la trésorerie a diminué de plus de moitié, pour s’établir à 2,5 milliards de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Intel ?

Crédit photo : Dragan Jovanovic – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur