Résultats LinkedIn : une position sûre entre recrutement et marketing

ManagementMarketingRessources humainesSocial Media
resultats-linkedin-t3-2015
3 20

Les solutions marketing prennent de l’importance dans l’activité de LinkedIn, toujours portée néanmoins par les outils de recrutement.

En légère hausse ce jeudi aux horaires de cotation sur le NYSE, le cours de l’action LinkedIn s’est envolé dans les échanges d’après-Bourse : + 12,42 %, à 244 dollars, se rapprochant de son plus haut annuel de 270 dollars atteint fin février.

Les investisseurs ont favorablement accueilli l’annonce des résultats financiers de la société Internet américaine sur le 3e trimestre 2015.

Le chiffre d’affaires ressort en hausse de 37 % sur un an, à 779,595 millions de dollars (+ 43 % à taux de change constant), surpassant le consensus établi à 756 millions.

Les solutions de recrutement représentent toujours l’essentiel de ces revenus ; 64 % en l’occurrence, à 502,111 millions de dollars (+ 46 % d’une année sur l’autre). Une croissance qui s’explique en partie par l’inclusion des 41,273 millions de dollars de CA affichés par lynda.com, plate-forme de formation en ligne dont LinkedIn a fait l’acquisition au mois d’avril – et qui a récemment signé un contrat pluriannuel d’une valeur de 4 millions de dollars.

Les indicateurs sont également au vert pour les solutions marketing, avec un chiffre d’affaires en progression de 28 % sur un an, à 139,549 millions de dollars (+ 34 % à taux de change constant). La performance de l’offre Sponsored Updates – qui représente désormais près de 50 % du CA de cette activité – compense la baisse du display au CPM (- 30 %).

Quant aux abonnements premium, ils restent un poste important de revenus : 137,935 millions de dollars (+ 21 %), avec une croissance moins forte aux États-Unis qu’à l’international. Mais au global, c’est bien sur son marché national que LinkedIn grandit le plus vite : le chiffre d’affaires progresse de 41 % (484,3 millions de dollars), contre 31 % dans le reste du monde (295,295 millions).

Et de 400 millions

Au 30 septembre 2015, la plate-forme comptait 396 millions d’utilisateurs. La barre des 400 millions a été franchie la semaine dernière. 13 millions d’entre eux se trouvent en Chine. Et 55 % du trafic global (100 millions de visiteurs uniques par mois) provient du mobile.

Le trimestre aura été marqué, entre autres, par une extension de la plate-forme éditoriale à plusieurs langues supplémentaires dont l’allemand, le français et le portugais. LinkedIn a aussi introduit une nouvelle expérience de messagerie électronique, disponible en l’état actuel pour les utilisateurs anglophones.

En y ajoutant les investissements consentis dans l’amélioration de l’application mobile (qui sera lancée en novembre et posera les bases d’une refonte de l’interface desktop en 2016), les dépenses en R&D augmentent significativement d’une année sur l’autre, dépassant les 200 millions de dollars.

La croissance des investissements est également notable sur le commercial/marketing (+ 33 %, à 265,454 millions de dollars). Pour autant, l’Ebitda retraité progresse nettement sur un un an : il se situe à 208 millions de dollars, soit 27 % de marge brute d’exploitation. Hors dépréciation, amortissement, taxes et intérêts, le résultat net s’élève à 103 millions de dollars, soit 78 cents par action, surpassant le consensus à 45 cents.

Les prévisions pour le trimestre en cours font état d’un bénéfice de 74 cents par action sur un chiffre d’affaires dans la fourchette de 845 à 850 millions de dollars.

Crédit photo : jejim – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur