Résultats Netflix : le défi de l’expansion internationale

BourseEntrepriseFiscalitéRégulations
resultats-netflix-t2-2015
2 1

Les investissements consentis dans le développement commercial hors des États-Unis pèsent sur les finances de Netflix, salué néanmoins par les marchés.

Les marchés ont chaleureusement accueilli l’annonce des résultats financiers de Netflix pour le 2e trimestre 2015 : le service américain de vidéo à la demande a connu une envolée ce mercredi dans les échanges d’après-Bourse, avec une action en hausse de 10 %, à 107,94 dollars sur le Nasdaq.

Dans sa lettre adressée aux actionnaires, l’équipe dirigeante a réaffirmé ses ambitions à court et moyen terme. En première ligne, le développement des activités à l’international, avec un objectif : atteindre une couverture globale d’ici à fin 2016 – une échéance plus optimiste que la précédente, fixée à 2017.

Les principaux indicateurs – en normes non-GAAP, confer le bilan comptable au format PDF – dévoilés par Netflix surpassent les attentes des analystes. Ainsi le chiffre d’affaires atteint-il un niveau sans précédent, à 1,644 milliard de dollars sur la période du 1er avril au 30 juin 2015 (contre 1,34 milliard à la même période en 2014, en mesures).

Les États-Unis concentrent toujours l’essentiel des ventes (1,026 milliard de dollars, soit 188 millions de plus qu’au 2e trimestre 2014). En valeur absolue, la progression est plus importante qu’à l’international (455 millions de dollars, soit 148 millions de plus qu’il y a un an), où les revenus sont impactés négativement, à hauteur de 83 millions de dollars, par l’évolution des taux de change.

Netflix mentionne par ailleurs les coûts « non négligeables » liés à son lancement, fin mars, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Tout en laissant suggérer d’une dynamique similaire pour le reste de l’année, avec des implantations prévues au Japon, en Espagne, en Italie et au Portugal. La Chine est sur la liste pour 2016.

L’augmentation du chiffre d’affaires aux États-Unis est due pour partie au lancement de nouvelles offres premium (multi-streaming HD notamment) qui ont permis de relever de 5 % le panier moyen des abonnés. La marge brute augmente en conséquence, à 33,1 % du chiffre d’affaires, alors que dans le même temps, les pertes se creusent à l’international (92 millions de dollars).

Netflix recrute

Autre atout aux États-Unis : le service de location de DVD/Blu-Ray par voie postale, qui représente 164,018 millions de dollars de revenus pour 77,923 millions de marge brute, avec 5,314 millions de souscripteurs.

Mais c’est bien l’offre VoD qui concentre l’essentiel des utilisateurs : ils sont désormais 65,55 millions, soit 3,28 millions recrutés en un trimestre. C’est moins que les 4,88 millions ajoutés il y a un an, mais deux fois mieux que les 1,69 million du 1er trimestre 2015.

Netflix impute cette hausse des souscriptions au lancement de plusieurs contenus originaux comme les premières saisons de Marvel’s Daredevil (10 avril), Grace and Frankie (8 mai) et Sense8 (5 juin). Mais aussi à la diffusion de la troisième saison de Orange is the New Black (11 juin), qui a battu le record du nombre d’heures de visionnages cumulées en une journée.

Marquée par une refonte majeure du site Web (la première depuis quatre ans), la période printanière a aussi été l’occasion, pour Netflix, d’annoncer ses ambitions autour de films exclusifs, dont Beasts of No Nation, récit de guerre qui doit sortir en octobre. Suivra, début 2016, la comédie satirique War Machine, avec Brad Pitt au casting.

L’offensive à l’international s’accentuera dès le mois d’août avec des contenus en langue espagnol comme Club de Cuervos (série sur le thème du football ; le 7 août) et Narcos (sur le trafic de cocaïne ; le 28 août).

Sur les 65,55 millions d’abonnés que revendique Netflix, la majorité (42,3 millions) se trouvent aux États-Unis. Mais c’est bien à l’international que réside le potentiel de croissance, avec encore 2,37 millions d’utilisateurs recrutés ce trimestre. Le tout sans augmenter les dépenses en marketing, qui avoisinent toujours les 200 millions de dollars – contre 150 millions en R&D.

Engagé dans une longue expansion internationale, Netflix ne parvient pas à maintenir son résultat net au même niveau qu’il y a un an : 26,335 millions de dollars, soit 6 cents par action. Les prévisions pour le trimestre en cours font état de 31 millions de dollars, pour 3,55 millions de nouveaux abonnés et 1,593 milliard de chiffre d’affaires.

Crédit photo : GongTo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur