Résultats : la position enviable de Numericable dans le très haut débit

BourseEntrepriseRégulations
resultats-numericable

Candidat au rachat de SFR face à Bouygues, Numericable affiche des performances mitigées sur 2013. Le câblo-opérateur affiche un peu plus d’un million de clients multi play.

Le groupe Numericable est cœur de l’actualité en raison de sa tentative de rachat de SFR face à Bouygues. Ce matin, il publie ses résultats financiers de l’année 2013. Un premier exercice post-IPO (coté sur Eurolist A d’Euronext Paris depuis novembre 2013) avec des indicateurs mitigés.

Le chiffre d’affaires consolidé est en hausse de 0,9% à 1,31 milliard d’euros. L’EBITDA ajusté* reste stable (619 millions d’euros, -0,5%). Tandis que le résultat net dégringole de 32,3% (65 millions d’euros). Le niveau de cash-flow libre généré (après paiement des frais financiers) se situe à 112 millions d’euros.

A fin 2013, Numericable affiche une dette nette de 2,573 milliards d’euros, sachant que son coût a baissé de 2,2%. Le groupe présidé par Eric Denoyer indique que les efforts se poursuivent pour réduire “l’endettement net à 4,08x* l’EBITDA ajusté dans la moyenne basse de celui des autres câblo-opérateurs européens”).

Le chiffre d’affaires BtoC (TV payante, accès Internet, téléphonie) progresse de 4,7 % à 865 millions d’euros. Numericable souligne son avantage très haut débit dans sa communication : sur la totalité des 2 millions abonnés au très haut débit en France annoncés par l’ARCEP, plus de la moitié sont des abonnés sur le réseau Numericable (marque propre et marques blanches).

La base totale d’abonnés a progressé de 5 % en 2013 pour atteindre 1,7 million (multiple play, TV seule dont analogique et marques blanches). La seule base d’abonnés multiple play affiche pour sa part une croissance de 7 % (un peu plus d’un million).  Y compris l’offre phare LaBox Fibre by Numericable qui a séduit 300 000 clients. Le revenu moyen par abonné (ARPU) est en hausse de 2,7% (41,9 euros).

“Nous avons notamment accéléré les investissements pour moderniser le réseau en fibre optique, comme nous y étions engagés. La performance de l’infrastructure fibre s’accompagne d’une dynamique commerciale portée par l’émergence des nouveaux usages des foyers multi-connectés”, déclare Eric Denoyer cité dans le communiqué.

Numericable vise entre 250 000 clients en recrutement net d’ici 2016

Sur 2013, Numericable a investi 320 millions d’euros (soit 24,3 % de son chiffre d’affaires) pour pousser le déploiement de son réseau en fibre optique et raccorder plus de 400 000 nouveaux foyers en fibre optique. A travers sa couverture, 5,2 millions de foyers sont éligibles au très haut débit (“100 Mbit/s et plus”). D’ici 2016,  l’opérateur se fixe le cap de 8,5 millions de foyers raccordés (700 à 800 000 nouveaux foyers éligibles sur 2014) et vise une croissance nette de 200 000 à 250 000 clients B2C.

Quel est l’état de la division BtoB (Completel) ? Le chiffre d’affaires est en baisse de 4,1% à 310 millions d’euros. “Le segment data, qui représente 63 % du chiffre  d’affaires de la division entreprises est en croissance, mais les baisses de terminaisons d’appels ont affecté le segment voix. En revanche, on constate une belle croissance du carnet de commandes, en hausse de 17,7%, ce qui est de bon augure pour 2014”, commente Numericable.

Dans la stratégie à moyen terme, la part de marché sur le segment des entreprises moyennes est censée passer de 4 % à 8 % et les services cloud seront développés. L’an passé, Completel a procédé au rachat de l’opérateur LTI TELECOM qui vise les PME.

*  L’Ebitda ajusté est égal au résultat d’exploitation avant amortissements et dépréciations ajusté de certains éléments non récurrents ou non cash

SFR : l’attente insoutenable
Difficile de ne pas rappeler dans sa communication financière que le moment est critique pour Numericable. Vivendi doit choisir entre le câblo-opérateur et Bouygues d’ici la fin de la semaine : “Le 5 mars 2014, une offre indicative a été remise à Vivendi par Altice en vue de l’entrée en négociations exclusives par Numéricable pour le rachat de SFR.  Les principaux termes financiers de cette offre ont été rendus publics par Altice et prévoient un paiement sous forme de 10,9 milliards d’euros en cash (financés à hauteur de 3 milliards d’euros par voie d’augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription, et le solde par voie d’endettement) et d’actions nouvellement émises représentant 32% du capital de Numéricable.” En l’état actuel, le câblo-opérateur se contente d’un deal commercial avec SFR dans la 4G pour monter des packages quadruple play.

 

Quiz : Connaissez-vous Numericable ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur