Résultats : SFR a du mal à se refaire une santé

BourseEntrepriseOpérateursRéseauxTrès haut débit
SFR-resultats-premier-trimestre-2016
2 2

Le groupe SFR a replongé dans le rouge sur le premier trimestre 2016. Les clients continuent de déserter mais dans une moindre proportion.

Le groupe SFR a du mal à remonter la pente. Tant d’un point de vue financier que commercial. Et la nouvelle stratégie définie « d’opérateur de contenus » doit faire ses preuves.

Sur les principaux indicateurs du premier trimestre 2016, le groupe télécoms, qui sert de tête de pont au groupe Altice en France, affiche un chiffre d’affaires en baisse de 6,1% à 2,57 milliards d’euros.

Tous les pôles business sont concernés par les mauvaises performances : – 4,9% sur le BtoC, -7,6% sur le B2B et la partie Wholesale plonge de 9,9%.

La situation globale financière se dégrade avec une perte nette affichée de 41 million contre un profit de 743 millions d’euros communiqué à la même période l’an passé.

Le groupe SFR a obtenu un répit sur le front du refinancement de la dette en levant 5,19 milliards de dollars le 6 avril 2016 et en renégociant les conditions de remboursement de ses prêts existants à travers une émission obligataire à 10 ans.

SFR parvient-il à redresser la barre sur l’hémorragie de la clientèle ? Certes, elle se résorbe mais de là à évoquer une esquisse de reconquête.

Sur le premier trimestre, SFR a perdu 28 000 clients contre 144 000 sur les trois premiers mois de l’année 2015.

« Au final, l’opérateur compte moins de 17 millions de clients mobiles contre près de 18,2 millions il y a 12 mois », relève Silicon.fr.

Ce qui n’empêche pas l’opérateur d’évoquer « une base de clients stabilisés ». Ce n’est pas convaincant non plus du côté du fixe : 6,29 millions de clients (contre 6,52 millions il y a un an).

Seule éclaircie : la base très haut débit avec 1,88 million de clients dans la catégorie « fibre » (même s’il faur prendre du recul avec ce terme), contre 1,59 millions un an auparavant. Alors qu’il revendique un parc de 8,1 millions de logements éligibles

La situation de l’ARPU (revenu moyen par client) est plutôt déprimante : ça stagne sur le front du mobile (21 euros) et ça recule pour le fixe : 33,9 euros sur le T1 2016 contre 34,3 euros sur le T1 2015 pour les offres ADSL et 38,7 euros contre 40,1 euros pour la fibre.

En Bourse, le titre Numericable-SFR perd 0,67% à 27,5 euros jeudi en milieu d’après-midi.

Mais il est intéressant de remarquer que la capitalisation boursière du groupe télécoms présidé par Michel Combes est désormais proche de celle d’Iliad-Free (aux alentours de 12 milliards).

Les Echos précise que Michel Paulin, le nouveau directeur général de SFR, vient de prendre ses fonctions cette semaine.

Parallèlement, le groupe médias-télécoms Altice, maison mère de SFR basée au Pays-Bas, affiche un un chiffre d’affaires de 4,26 milliards d’euros au premier trimestre 2016, en baisse de 2,7% sur un an.

Mais l’EBITDA progresse de 0,9% avec des performances qui se distinguent au Portugal (+20,9%) et aux Etats-Unis (+21%), relève Le Figaro.

Début mai, la Commission fédérale des communications (FCC) des Etats-Unis a autorisé Altice à racheter le câblo-opérateur américain Cablevision Systems pour 17,7 milliards de dollars (15,4 milliards d’euros), dettes incluses.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur