Résultats SoLocal : le plan stratégique est décalé car la dette inquiète

BourseEntreprise
solocal-plan-strategique-decale
2 7 Donnez votre avis

Entre restructuration financière et plan de développement, l’avenir du groupe SoLocal va se jouer avec l’AG extraordinaire du 15 décembre prochain.

La situation financière du groupe SoLocal demeure tendue en raison de la difficulté à trouver un consensus satisfaisant pour toutes les parties engagées dans la restructuration financière.

Mais elle a désormais des implications connexes. Le déploiement du plan stratégique « Conquérir 2018 », censé donner un nouvel élan pour le développement du groupe, est décalé de six mois en raison des incertitudes liées au contexte financier.

La prochaine assemblée générale prévue le 15 décembre sera déterminante. Faute d’approbation du projet révisé de restructuration financière dévoilé en début de mois, le groupe SoLocal « pourra se trouver en état de cessation des paiements ».

Jean-Pierre Rémy, Directeur général du groupe de service Internet & marketing à destination des professionnels (à travers les Pages Jaunes notamment), résume son inquiétude dans ses termes : « L’incertitude autour du plan de restructuration financière nuit à nos activités et (…) affecte le momentum commercial, la génération de cash flow et les perspectives pour 2018. »

Difficile de débloquer la situation. D’un côté, les discussions avec le pool d’actionnaires et créanciers sont tendues en raison de la restructuration financière problématique pour absorber la dette dépassant le milliard d’euros.

De l’autre,  celles engagées avec « certains investisseurs (non créanciers de la société) qui ont manifesté un intérêt pour une prise de participation au capital de SoLocal Group » patinent faute de visibilité sur la croissance potentielle du groupe.

Résultats financiers : le chiffre d’affaires global dévisse

Dans ce contexte tendue, les résultats financiers du troisième trimestre, qui viennent d’être publiés, sont scrutés avec une grande attention.

Le chiffre d’affaires Internet est en hausse de 3% par rapport à la même période en 2015 mais le CA global s’affaisse, passant de 212 millions d’euros au T3 2015 à 197 millions d’euros (-7%).

Les neuf premiers mois de l’exercice 2016 fait ressortir un recul du CA de 9% (à 602 millions d’euros).

L’EBITDA récurrent se situe à 60 millions d’euros sur le T3 (contre 78 millions d’euros sur la même période l’an passé).

Le résultat net a du mal à résister : 14 millions d’euros (contre 17 millions lors du trimestre similaire de l’exercice précédent).

Le cash flow net du groupe est de -15 millions d’euros, précise le communiqué financier.

Au 30 septembre 2016, le groupe dispose d’une trésorerie nette de 90 millions d’euros (le niveau remonte néanmoins un peu : le groupe affichait une trésorerie de 69,2 sur le T3 2015).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur