Rétrospective 2014 : des hauts et débats chez Twitter

BourseEntrepriseMarketingPublicitéRégulations
twitter-2014

Innovations, conflits, acquisitions : comment le business de Twitter a-t-il évolué en 2014 ? Éléments de réponse.

Les Jeux Olympiques d’hiver et la Coupe du monde de football, les élections en Inde et au Brésil, le décès de Robin Williams, le référendum pour l’indépendance en Écosse, l’atterrissage du robot Philae sur la comète Tchouri… Il est venu l’heure de la rétrospective annuelle de Twitter.

Devenu un relais d’actualité, un levier d’interaction sans frontières et un conservateur de la mémoire collective, le site de micro-blogging occupe une position centrale dans la sphère des médias numériques. Mais comment son business a-t-il évolué au cours des douze derniers mois ?

Tout au long de l’année, Twitter a fait preuve d’une telle vigilance en matière de sécurité informatique que les utilisateurs ont parfois eu droit à de fausses alertes : début mars, une petite partie d’entre eux ont été invités à changer leurs mots de passe… pour rien. Les détournements de comptes se sont toutefois multipliés, avec une cible privilégiée : les célébrités. En mars, Justin Bieber s’est ainsi mis à parler indonésien pendant une quinzaine de minutes. Un pirate avait pris le contrôle de son compte.

Les stars ont aussi fait exploser les compteurs. Le selfie pris par l’acteur Bradley Cooper lors de 86e cérémonie des Oscars a généré “le tweet le plus retweeté“. Postée sur le compte de l’animatrice TV Ellen DeGeneres, la photo réunissait des vedettes comme Meryl Streep, Jennifer Lawrence, Kevin Spacey, Julia Roberts, Brad Pitt et Angelina Jolie.

Au cours du printemps, Twitter a procédé à de nombreuses acquisitions : Mesagraph et SecondSync pour l’analyse de données relatives aux programmes TV sur les réseaux sociaux, Cover et son application permettant de personnaliser l’écran de verrouillage d’Android, Gnip pour l’exploitation de données sociales…

Autre temps fort du mois d’avril : l’extinction de Twitter #Music. Fermé un an jour pour jour après son démarrage aux Etats-Unis, ce service de streaming audio et de découverte d’artistes devait constituer l’ultime volet d’une offensive multimédia lancée en 2013 par Twitter avec son propre système d’hébergement de photos, puis l’apparition de la vidéo grâce aux technologies de Vine.

Cette dynamique s’est confirmée en juin avec l’absorption de Nemo Media et ses solutions de “native advertising” à destination des développeurs d’applications mobiles. Le suivant sur la liste fut SnappyTV, avec son service qui permet d’augmenter l’audience des programmes TV ou diffusés sur le Web en relayant des extraits en quasi-temps réel sur les réseaux sociaux.

Le mois de juin s’est achevé sur l’acquisition de TapCommerce, spécialisé dans les technologies de reciblage. Deux semaines plus tôt, Ali Rowghani avait mis les voiles. Lui qui occupait le poste de directeur général (COO) depuis fin 2012 était considéré en interne comme un “co-CEO”. Il a quitté le navire dans des circonstances assez mystérieuses, sur fond de résultats mitigés.

Entre publicité et commerce électronique

L’année 2014 a également été marquée par de multiples initiatives dans le e-commerce. Faisant suite aux accords stratégiques signés en 2013 avec Starbucks et American Express, Twitter lançait, en juillet, une expérimentation autour d’un bouton “Buy Now” permettant aux marques et distributeurs de vendre biens et services directement sur le réseau social. Quelques semaines plus tard, Twitter s’offrait CardSpring et sa plate-forme cloud destinée à connecter les applications Web et mobiles aux cartes de paiement électronique.

Au cours de l’été, Twitter a diversifié son portefeuille technologique. Témoin les rachats successifs de Madbits (apprentissage automatique mis à contribution pour l’analyse et la recherche d’images) et de Mitro (gestionnaire sécurisé de mots de passe). Le mois d’août s’est terminé sur l’Université d’été du MEDEF, où les équipes de Twitter ont organisé des ateliers de formation destinés aux dirigeants d’entreprises.

L’automne s’est ouvert sur l’extension du partenariat e-commerce avec Amazon via le hashtag #AmazonWishList, qui permet aux twittos américains d’ajouter des produits dans leur panier Amazon sans quitter le réseau social. En France, c’est S-Money, filiale du Groupe BPCE, qui a intégré le site de micro-blogging dans ses solutions de transfert d’argent entre particuliers.

L’un de temps forts du mois d’octobre fut la conférence développeurs Flight. Twitter y a notamment lancé Fabric, une couche de services mobiles en trois volets, dont l’authentification, avec la solution Digits, qui permet d’implémenter, dans des applications mobiles, l’identification par numéro de téléphone.

La publication des derniers résultats trimestriels s’est assortie d’annonces relatives à la feuille de route 2015. Un grand chantier structurel est prévu autour du pilier publicitaire, déjà alimenté depuis fin octobre par une nouvelle méthode de ciblage des utilisateurs : le contrôle des applications installées sur leur(s) appareil(s) mobile(s).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Twitter ?

Crédit photo : Vdovichenko Denis – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur