Roaming : la Pologne pour Free Mobile et l’Europe pour SFR

CloudOpérateursRéseaux
roaming-sfr-free

Tandis que Free étend son offre d’itinérance mobile pays par pays (avec, cette semaine, la Pologne), SFR préfère couvrir l’ensemble de l’Europe.

Deux stratégies s’opposent sur la question du roaming. Alors que Free effeuille son offre d’itinérance mobile pays par pays, SFR préfère couvrir sans délai toute l’Europe et les départements français d’outre-mer.

Le premier vient d’ajouter la Pologne sur sa liste, avec les mêmes conditions que pour les autres destinations déjà incluses, en l’occurrence le Portugal, les Antilles et la Guyane françaises, l’Italie, l’Allemagne, les Pays-Bas et Israël. Appels, SMS, MMS, Internet mobile sur réseau 3G : les communications émises depuis tous ces territoires en local ou vers la France métropolitaine sont comprises – sans surcoût – dans le forfait à 19,99 euros de Free.

Réactualisée pour l’occasion, la brochure tarifaire synthétise, en page cinq, les conditions applicables à ce service de roaming : accessible à condition de disposer d’au moins 60 jours d’ancienneté, le « Pass Destination Pologne » est valable à raison de 35 jours par année civile. Dans tous ces territoires, les clients disposant d’au moins deux mois d’ancienneté sur le forfait à 19,99 euros (15,99 euros pour les abonnés Freebox) peuvent passer et recevoir des appels, envoyer et réceptionner des SMS/MMS, mais aussi utiliser l’Internet mobile dans la limite de 3 Go, le tout sans surcoût.

Pour l’Internet mobile, les consommation restent décomptées de l’enveloppe de base, avec un débit réduit à 128 kbit/s au-delà. Une fois les 35 jours écoulés (est décompté comme “jour” chaque tranche de 24 heures durant laquelle au moins une communication est effectuée depuis l’une des destinations incluses dans le roaming forfaitaire), on repasse au tarif classique. C’est-à-dire, en Pologne, 0,27 euro la minute pour des communications voix (2,19 euros vers le reste du monde) et 7 centimes pour les appels entrants, avec une facturation à la minute indivisible. Si la réception de SMS reste gratuite, l’envoi revient à 0,08 euro. C’est 51 centimes par MMS, entrant ou sortant. Même prix pour un mégaoctet de données.

SFR avance lui aussi ses pions. L’opérateur fait évoluer son offre en intégrant, dans certaines de ses formules Carrées, des communications voix et data depuis les DOM et toute l’Europe. Les nouveaux souscripteurs sont concernés au même titre que les actuels titulaires des abonnements 5 Go (32,99 euros par mois sans téléphone subventionné et avec engagement d’un an), 8 Go (40,99 euros sous les mêmes conditions) et 12 Go (69,99 euros). Ils bénéficieront respectivement de 5 Go, 8 Go et 12 Go d’Internet mobile par an à consommer dans les départements français d’outre-mer – hors Mayotte – et une cinquantaine de destinations en Europe, en complément aux SMS illimités vers la France métropolitaine et en local.

Même principe pour les appels voix entrants et sortants vers les fixes et mobiles, mais uniquement pour le forfait 12 Go. Particularité de cette offre : l’itinérance est disponible sans limitation de durée (à comparer aux 35 jours de Free). Ce qui pourrait intéresser les salariés itinérants à l’extérieur des frontières françaises dans le cadre des usages BYOD de l’entreprise. L’enveloppe data sur réseau 4G est toutefois partagée, chaque mois, entre France métropolitaine et Europe/DOM. Impossible, donc, de dépasser 5 Go, 8 Go ou 12 Go de consommation mensuelle globale selon le forfait. Au-delà, SFR applique un tarif “compteur” ou bien un forfait journalier, sur demande du client.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de Free ?

Crédit illustration : kovacsf – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur